S’INSCRIRE, RÉPONDRE, NOUVELLE DISCUSSION

Psychanalyse Forums Forum sur la Psychanalyse S’INSCRIRE, RÉPONDRE, NOUVELLE DISCUSSION

Ce sujet a 165 réponses, 40 participants et a été mis à jour par  xavier, il y a 1 an et 9 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #335

    xavier
    Admin bbPress

    Bonjour,
    Vérifiez que vous avez réussi votre inscription lorsque vous êtes en ligne,
    sous le titre principal du forum, votre pseudo doit s’afficher en ROUGE et GRAS en HAUT À GAUCHE, SI NON RÉ-INSCRIVEZ-VOUS
    Si oui, rentrez dans le forum, choisissez une discussion, tournez des pages
    En GRIS et GRAS sur la même ligne que votre pseudo en HAUT À DROITE
    vous verrez écrit : RÉPONDRE, cliquez, collez votre message préalablement écrit
    Cliquez dessous sur ENVOYEZ, c’est fait.
    Attention, pour protéger le site des hackers-spammers nous avons réduit
    le temps d’ouverture des fenêtres de réponse, si vous avez écrit en ligne
    pendant plusieurs minutes, alors copier-sauvegardez votre message
    puis quittez avant de vous ré-identifier et répondre selon ci-dessus.

    Si vous le souhaitez ou si vous nous le demandez, nous nous chargerons d’ouvrir une nouvelle discussion pour vous. FAITES LA DEMANDE DANS VOS RÉPONSES.
    Xavier Webmaster

  • #868

    viking
    Participant

    Bonjour,
    Faire une analyse, c’est positif.
    Mais a-t-on toujours « du nouveau » à exposer au thérapeute?
    Il me semble qu’il vient un moment où on tourne en rond, à rabâcher nos insatisfactions.
    Il faut du temps au temps mais le thérapeute ne devrait-il pas faire avancer les choses?
    A mon avis, tous les cas ne nécessitent pas des années d’analyse.
    Cordialement.

  • #869

    manigairie
    Participant

    Bonjour viking, et vu que tous les cas sont uniques… Je ne vois pas à quoi sert cette question si elle n’est pas personnelle? Il me semble qu’il n’y a qu’une seule bonne réponse par couple analyste/analysant, que l’analysant est celui qui la « détient », et que l’analyste est là pour en accompagner la « sortie ».
    Pensez-vous que lorsqu’on tourne en rond à rabacher de l’insatisfaction cela signifie qu’il n’y a plus rien à dire ou qu’il faille prendre une décision? Je crois qu’en analyse il y a un temps X à l’insatisfaction, au pire le temps qu’elle s’use d’elle-même justement par rabachage (mais je ne sais pas si vous avez remarqué que le rabachage est tjrs différent). Mais je crois qu’il y a (en analyse pour un autre temps) une vie après la frustration, qu’ils l’appellent castration mais qu’en tant que nouveau-nés après cette re-naissance et comme tout nouveau-né, il serait catastrophique d’être abandonné, livré à soi-même… Ce pourquoi je pense que l’analyse continue nécessairement encore jusqu’à ce que la reconstruction du Moi soit suffisamment équilibrée pour qu’on puisse voler de son propre désir.

  • #872

    johan
    Participant

    salut Viking,
    j’étais souvent angoissé à l’idée de ce que j’allais dire au thérapeute. Alors je préparais des fiches que j’emmenais spécialement en consultation. Mais en fait ce diable de psy avait le don de ce qu’elles ne me servaient à rien : il savait capter la moindre de mes intonations pour savoir tout. Il savait tout de moi. Tout. Et les fiches me tombaient des mains…
    Johan

  • #873

    viking
    Participant

    Sur le sujet de la longueur et lenteur de la psychanalyse, je remercie les personnes qui ont pris du temps pour me répondre.

    Comme Johan, j’ai eu mes « fiches » préparées pour l’analyste.
    Ces fiches me rassuraient.

    Il reste que souvent le rendez-vous arrive et que l’on ne sait pas quoi dire… L’analyse me paraît alors traîner en longueur !

  • #874

    johan
    Participant

    Celui là agissait comme un coup de fouet sur une toupie, il parlait peu mais quand il parlait, ho lala que ma tête me tournait ! Ce pouvoir en trois mots était particulièrement impressionnant après mes longs moments de silence.
    Viking cela fait combien de temps que vous êtes en thérapie ?
    a+ Johan

  • #879

    Roussel-Graignic
    Participant

    Réponse à Viking
    Si c’est un problème de résistance, il serait bon de patienter un peu.
    Mais peut-être que votre analyse touche à sa fin ! Dans ces deux cas il faudrait en parler à votre thérapeute. Danièle (psychanalyste). :)

  • #881

    mezzanote
    Participant

    Nouveau sujet:LES ANCIENS DE LA FAMILLE SONT TROP EXIGEANTS.

    Bonjour,
    Dans notre famille, les mères, les tantes veulent toujours être au premier plan. A chaque visite des filles et nièces, il faut que les conversations tournent essentiellement autour d’elles et de leur passé.

    Ce comportement s’aggrave avec l’âge et il y a des sujets qui ont été abordés des centaines de fois…
    Parfois, nous avons l’impression d’avoir vécu leur vie et de servir de défouloir.

    Quand nous essayons de mettre un frein, elles le vivent très mal et finissent par reprendre leurs mauvaises habitudes.
    Que faire, pour leur faire respecter des limites?

    Merci

  • #882

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Mezzanote
    Mmmmmh ! que de femmes, que de femmes !!! Est-ce bien à vous de prendre le rôle de la maîtresse ou de l’Eunuque de ce harem ? De surcroît, ce harem est-il bien le vôtre par le sang comme par le vécu commun ? Et pendant ce temps perdu, que font les hommes qui devraient faire respecter la Loi et les limites au sein de leur famille ? Xavier Webmaster

  • #884

    mezzanote
    Participant

    Bonjour Xavier,

    De l’extérieur, on peut parler de « harem ». Dans le vécu, il s’agit d’une pyramide féminine: au sommet une grand-mère décédée; ensuite, trois filles aujourd’hui âgées; à la base, les filles de ce « trio » ( mes cousines et moi-même ). C’est sur nous que s’exerce la pression du passé de ces dames.

    OK, c’est du temps perdu mais c’est notre situation familiale: le seul échange avec nos mères et tantes est frustrant ( tout tourne autour d’elles: elles sont prioritaires ). Je voudrais qu’elles « nous lâchent un peu », c’est pourquoi je vous ai adressé ce message.

    Je ne suis pas assez forte pour être la maîtresse ou l’eunuque du harem et ce rôle ne m’intéresse pas. Les hommes de la famille en subissent moins que nous car ce ne sont pas les confidents choisis par ces dames ( ils n’écoutent pas et ne répondent pas ). Les hommes existent mais « fuient ». Merci de m’avoir lue.

  • #885

    xavier
    Admin bbPress

    Mezzanote, merci pour votre réponse : Bravo, c’est exactement cela ! Si les hommes fuient, concentrez vous sur celui qui vous concerne, votre conjoint. Il serait judicieux de le recadrer puis de le réinstaller dans son rôle de chef de famille. Ce qui aurait pour avantage de vous libérer d’une perte d’énergie inutile pour vous concentrer à redevenir vous-même et de conserver votre capacité de séduction, car c’est bien lui qui est à séduire et non point ces femmes. Si vous preniez le rôle de leur mère ou grand-mère, devenue inexorablement et symboliquement incestueuse, vous condamneriez votre ménage à terme. Sachez vous boucher les oreilles pour redevenir séduisante car vous le valez bien. Xavier webmaster

  • #892

    manigairie
    Participant

    Je suis curieux de savoir ce que me dira mon psy qd je lui demanderai si l’on peut faire un vrai travail psychanalytique, le corp et l’esprit influencé chimiquement, et même l’esprit doublement puisqu’il se saurait influencé.
    Vraiment je ne pensais pas que c’était compatible.
    Certainement Danièle pourrait en parler aussi?
    Bonne nuit.

  • #893

    psitt
    Participant

    Je n’arrive pas à ouvrir une nouvelle discussion.

    Voila, je voulais poser une question qui me turlipine : Beaucoup de parents embrassent maintenant leurs enfants (petits) sur la bouche. cela me choque et je voudrais savoir si vous trouvez cela normal ou pas ?

  • #890

    xavier
    Admin bbPress

    Psitt,
    j’ai ouvert une nouvelle discussion pour vous.

    Mr Maginairie
    j’ai rassemblé nos discussions sous la rubrique que vous aviez ouverte à notre nom. Si vous choisissez de répondre dans votre discussion elle s’affichera immédiatement en tête de liste et sera donc davantage lue. Vous pouvez aussi continuer dans cette rubrique plus généraliste.
    Xavier Webmaster

  • #938

    viking
    Participant

    Ce forum me plaît, en raison du ton employé. Les réponses des participants ( et surtout des professionnels ) sont « personnalisées ». Il n’y a pas de formules toutes faites ou lapidaires, comme c’est le cas sur d’autres sites.

    Merci à toutes et tous pour cet espace de parole.

  • #1004

    variation
    Participant

    NOUVELLE DISCUSSION: J’AI MAL A MES AMIS

    Bonjour,

    En analyse depuis peu, je passe au tamis certains aspects de ma vie.
    Surprise: je suis insatisfaite de presque tout!!!
    Moi qui pensais:  » au moins, il y a les amis »….

    Je me trompais.
    Pour être entourée, j’ai accepté des rôles que les amis m’assignaient et qui en définitive ne me conviennent pas. Par exemple, être le confesseur, la juriste, la dame de compagnie…endosser le personnage que l’autre souhaite parce qu’il en a besoin et, surtout, se tenir à ce personnage.

    Quand je m’écarte du rôle – ou m’écarte tout court – les amis ne sont pas contents, certains font même des réclamations!!!

    J’ai l’impression qu’on me demande beaucoup plus que ce que je reçois.

    Est-ce que nous sommes devenus trop individualistes?
    Est-ce qu’il n’y a de véritable amitié qu’à l’adolescence?

    Qui veut bien me répondre?

  • #1008

    Roussel-Graignic
    Participant

    Bonjour Variation
    Votre discussion s’appelle « Mal à mes amis ».
    Danièle (psychanalyste)

  • #1011

    Maddy
    Participant

    Bonjour,
    Pourriez-vous m’ouvrir une nouvelle discussion ?

    Voilà, je voudrais savoir ce que vous pensez d’une personne qui est en analyse depuis 10 ans mais par tranche d’environ deux ans à chaque fois ? Est-ce normal ou bien est-ce que c’est une analyse ratée ? Maddy

  • #1017

    ateyna
    Participant
    psitt wrote:
    Je n’arrive pas à ouvrir une nouvelle discussion.

    Voila, je voulais poser une question qui me turlipine : Beaucoup de parents embrassent maintenant leurs enfants (petits) sur la bouche. cela me choque et je voudrais savoir si vous trouvez cela normal ou pas ?

    C’est une question que je me pose également et je me demande ensuite, s’ils ont prévu un âge limite à ces marques d’affection? Et qu’est-ce-qui détermine l’âge limite ? Et comment le font-ils appliquer aux enfants? A moins que ce soient les enfants qui imposent une limite, une distance appropriée de leur propre chef?

  • #1022

    xavier
    Admin bbPress

    Maddy,
    Bienvenue sur notre forum
    Je vous propose de poser votre question par copier-coller en réponse à la dernière discussion DUREE D’UNE PSYCHANALYSE. Cette discussion qui vous passionnera sera alors réactivée et remontera entête de liste après le dépôt de votre message.
    Merci pour la confiance que vous nous accordez. Xavier Webmaster

    Atenya,
    Bienvenue sur notre forum
    Mme Roussel Graignic vous a répondu sur la discussion « Pschitt »
    Xavier Webmaster

  • #1148

    rosenoire
    Participant

    PARANOIA OU MYTHOMANIE ?

    Bonjour à tous,

    Je rencontre un souci et en dépit de mes lectures sur le site j’ai espoir de peut-etre trouver une réponse à mon probleme (tout probleme à sa solution ,)

    Voila ,je pense frequenter une personne mythomane et qui me manipule.
    Je n’ai pas comme habitude de chercher la petite bete ou des querelles sans raison :
    Si c’est ce que tu dis, c’est que c’est vrai ,mais quand le doute monte en moi je suis à l affus de preuves et je me met en mode protection.
    Apres du recul et en regardant cette personne agir j’ai decidé d’intervenir
    L’orsque je reprend cette personne dans son mensonge,ses moyens de defenses sont si efficaces ,me regarde avec des yeux ronds et betes ,me demande ce qui m’arrive ,ce qui me rend paranoiaque et il me regarde comme ci je suis une hysterique .
    C’est une personne qui dit faire beaucoup de choses que je ne vois jamais et quand je demande des preuves ;il me couche au lit avec une jolie chanson do do l’enfant do lol (maniere de dire ) puis surtout il ne revient jamais sur la conversation ,moi j’aime bien regler les problemes.

    Ma question est : avez vous deja vecu cela ;des personnes qui mentent et qui argumentent si bien vous rendent hysterique car quelque chose vous echappe lorsque cette personne vous dit ne pas comprendre votre reaction?
    Des choses soit disant faites dont vous ne voyez guere la couleur et quen l absence de preuves ,de choses palpables vous avez des doutes.
    Rien que de l’ecrire je me suis faite mal a la tete.

    J’attend volontier vos temoignages s’il vous plait.
    Car soit : je suis une reele parano et je lui doit des excuses ou soit je il est compltement mytho et je dois me sortir de cette relation nuisible pour mon enfant et moi.

    Merci beaucoup

  • #1149

    viking
    Participant

    Bonjour rosenoire,

    Votre témoignage est à rapprocher du livre  » femmes sous emprise  » de Marie-France Hirigoyen.
    Votre compagnon  » souffle le chaud et le froid  » et élude les problèmes. Il est dans son personnage et ne semble pas décidé à changer.

    Bonne année, tout de même.

  • #1152

    Sumo
    Participant

    Souci-parano-hystérique-mythomane-querelle-manipulation-preuves-mensonges… Et en plus il y a un enfant en plein milieu de ce champ de bataille ? Ohlala… courage, fuyez… a+Sumo

  • #1157

    rosenoire
    Participant

    Merci pour vos réponses.

    En fait j’ai posté dans le but de savoir si le mot mythomane correspondait bien au souci que je rencontre.
    Jai bien conscience qu’en me posant la question c’est qu’il y’a reelement un probleme.
    Je lui ai parlé longuement en lui disant que pour moi il etait mythomane et que cela representait un reel danger pour mon enfant et moi, de ce fait je voulais qu »il parle avec un professionnel .
    Il a repondu qu’il sait qu’il a des tords mais qu’il peu tres bien en parler avec moi. Je lui ai recommandé de voir un psy ou d’accepter l idee quil a un probleme et de se faire aider dans tous les cas sans ça il n est plus question d entrer en contact avec moi.
    A suivre mais j’avoue avoir perdu confiance et je pese tous les mots tout en verifiant si c’est vrai.Je pense que dans ma mefiance je me perd meme quand il dit vrai lol.
    Je reste prudente et au prochain doute je le quitte ..
    Merci beaucoup.
    *

  • #1159

    rosenoire
    Participant

    Bonjour ,

    Je viens de subir un mensonge supplementaire ,il a nié ,me faisant passer pour une parano ;m’a donné des exemples precis pour mieux me convaincre patati et patatra….Cette fois je n’aie pas laché prise.
    Il a finalement avoué son mensonge avec 1000 pretextes (qui ne le deculpabisiseront jamais ,je ne supporte pas le mensonges !!!) il m’a ajouté c’est la premiere fois que je te ments (un comble lol )
    Je suis decue d’avoir perdu mon temps ,entre espoir et desespoir….Pour en arriver au resultat qu’un faible à trouvé le moyen de me mener à son niveau médiocre !
    Mais je suis assez contente de constater que je peux encore me fier à mon instinct….

    Merci pour vos conseilles et je vous souhaite de ne pas rencontrer ce type de personnage.
    Bonne journée.

  • #1318

    christophe
    Participant

    Salut belle Rose Noire,
    Euh, sans dire des bêtises, je crois que Mythomane est un mot médical, il se dit de quelqu’un qui raconte des histoires, bref qui vit dans le mensonge ou la fiction perpétuelle. En général, il s’agit d’une personne fragile et faible dont il faut se méfier puisqu’elle induit constamment son entourage dans l’erreur. Tu fais bien de fuir ce personnage, car si tu espère le transformer par ton amour tu vas beaucoup souffrir. Dis toi bien qu’il ne changera pas et que c’est le désespoir. Courage. Christophe

  • #1403

    rosenoire
    Participant

    Bonsoir Christophe ,
    Je viens de lire votre réponse.
    En effet je me suis eloignée de cette personne qui ne cesse de me hacercelée jouant toujours d’un mensonge à un autre et pourtant nous nous voyons jamais.
    Avec le recul ,vous avez raison ,heureusement que j’ai pris conscience qu »il y’avait un probleme car je crois que j’y serais encore avec ses histoires a dormir debout.
    CERTES c’est une maladie mais ma foi trés dangeureuse !!!
    Merci encore Christophe

  • #1617

    Hell-O
    Participant

    Bonjour à tout le monde!

    Voilà je viens ici pour poser une question et éventuellement essayer de trouver une réponse.

    Je voulais savoir d’ou pouvaient provenir les « crises » de colère d’adulte?

    Je m’explique en gros. Je suis une femme de 24 ans et j’ai depuis toujours (il me semble) des crises de colère/hystérie et j’en suis consciente, cependant il m’est impossible de contrôler. Et je m’en prends au « gens », souvent mon fiancé subit les frais.

    Pourriez-vous m’aiguiller svp?

    Amicalement.

  • #1624

    xavier
    Admin bbPress

    Bonjour et bienvenue sur notre site, pourriez-vous nous en dire un peu plus en nous décrivant les circonstances de votre dernière colère ? Surtout ce qui s’est passé depuis le début de journée jusqu’à la colère puis ce que vous avez ressentie pendant ces moments. Cordialement Xavier Webmaster

  • #1627

    Hell-O
    Participant

    Bonjour Xavier et merci pour votre réponse.

    Alors pour ce qui est de la dernière crise, rien de particulier ne s’est produit avant. C’étais un matin, j’emmenais mon fiancé au travail (c’est sur mon chemin), on écoutait la radio et puis il m’a dit quelque chose mais j’ai pas compris alors je lui ai demandé de répéter et lui en tournant la tête m’a dit que non et que de toute façon il savait plus ce qu’il voulait dire. C’est parti de là. Je me sentais frustré et j’ai explosé de manière carrément hystérique, je me suis rangé sur le côté et je lui ai fait ma crise. J’avais pourtant passé une bonne nuit et il n’y avait rien de spécial avant qu’on parte, on parle pas beaucoup le matin.
    Hormis ces crises, je m’entends relativement bien avec lui.
    J’en avais aussi lorsque j’étais gamine. Pourtant mes parents sont vraiment très gentils les 2 et m’ont donné tout leur amour.
    C’est vraiment embarrassant quand je fais crise car je suis consciente, même sur le moment. J’ai envie de m’en excusé sincèrement et j’ai envie de dire que ça ne se reproduira plus mais la fois d’après je n’arrive pas à me contrôler. Et plus je sens de la passivité de la personne en face, plus ça me met hors de moi.

    Merci de m’écouter.

  • #1628

    xavier
    Admin bbPress

    Bonjour Hell-O
    Vous avez bien fait de nous consulter. Pourriez-vous recenser les difficultés de toutes natures que vous avez rencontré durant les 3 jours précédent cette perte de contrôle. Y-a-t-il eu des conséquences amoureuses après cet incident ?
    Par ailleurs, je vous propose de faire un petit travail d’enquête pour comprendre ce qui se passe dans votre discussion en cliquant sur la droite du bandeau beige et sur les caractères bleus « nouvelle discussion », puis rédigez votre titre par exemple : » j’ai des colères « , puis votre texte, et voilà ! Cordialement, Xavier Webmaster

  • #1722

    FLB29
    Participant

    NOUVEL OUVRAGE (RECIT-TEMOIGNAGE) SUR LE SYNDROME DE LA SCHIZOPHRENIE

    Bonjour,
    J’ai pensé que ce E Book qui vient d’être publié sur lulu pourrait vous intéresser.
    « La voie des maux » est la voix de celles et ceux qui n’ont pas forcément les mots, les patients suivis en psychiatrie. L’auteur témoigne ici dans un style affirmé et avec une force incroyable de son expérience de schizophrénie sur 40 ans. Voilà enfin un livre qui changera les regards sur ce syndrome.

    Acces direct sur ce lien pour plus d info sur l auteur et le livre
    http://www.lulu.com/spotlight/fabienlebihan

    Dans l attente d’une publication en librairie vous pouvez le télécharger en vous inscrivant gratuitement sur le site qui l héberge.

    Vous en souhaitant une bonne lecture

  • #1771

    spit
    Participant

    Bonjour !
    J’espère ne pas trop vous déranger dans votre forum, je voudrais juste vous informer de la sortie d’un blog humoristique sur la relation psy-patient, dont l’adresse est :

    http://www.tok-tok.fr

    C’est un jeune blog qui ne demande que vos commentaires, ce n’est pas commercial, c’est juste inspiré d’une expérience personnelle. Alors si vous avez 5 minutes à perdre et regarder mon travail, merci d’avance. Ce blog est alimenté régulièrement. A l’époque j’étais en « face à face », et c’est cette relation que j’essaie de traduire dans ce site.
    Psychologiquement vôtre,
    Pierre

  • #1800

    chanrobi
    Participant

    blocage secuels à 49 ans est ce récupèrable.
    bonjour je suis avec mon nouvel ami depuis peu mais je connais le problème de mes blocages sexuels pardois tout ce passe super bien mais d’autre fois quand il me touche surtout sur les points sexuel je me bloque complètement et celà donne des disputes incessantes……. je voulais prendre contact avec un sexologue mais les consultations sont trop onéreuses je n’ai pas de revenus…. est ce que quelqu’un rencontre aussi ce genre de soucis et qui voudrais bien en parler avec moi merci pour vos réponses

  • #1803

    xavier
    Admin bbPress

    Bonjour
    Bienvenue sur notre site. Oui vous pouvez discuter de votre problème gratuitement. Vous allez ouvrir une discussion « blocage sexuel » en cliquant sur le bouton ouvrir une discussion en haut, en bleu sur la droite du titre « forum sur la psychanalyse ». Je vous y répondrai..
    Après avoir rempli le titre, le texte n’oubliez pas de cliquer sur « envoyer ». Cordialement Xavier webmaster

  • #1851

    Anonyme

    J’ai l’impression de porter un enfant mort en moi. J’ai si mal au ventre, il y a dedans une boule dure qui me pèse comme du plomb. Je suis comme dans un deuil perpétuel de moi-même, je ne sais où diriger mes pas ni quelle heure du jour ou de la nuit c’est. Où que je sois, je n’ai plus de force et je ne ressens plus rien. J’ai entendue une amie me dire que j’avais une tête de zombie. Je me suis dit qu’elle avait ses raisons et donc qu’elle avait probablement raison. Qu’ai-je fait mon Dieu pour mériter cela ?

  • #1862

    Anonyme

    J’AI 2 AMANTS ET JE SUIS TOUJOURS EN SOUFFRANCE.

    divorcée , célibataire officiellement, j’ai 2 amours, un depuis 10 ans, l’autre depuis 7 ans.

    je n’en peux plus de cette situation,je suis toujours seule, et impossible pr moi de les quitter et même d’essayer de refaire ma vie.
    pourtant, ils sont mariés tous les 2 et aucun espoir que l’un ou l’autre divorce.

    je les vois rarement, et je pourris ma vie à atttendre je ne sais quoi.
    par contre, eux sont parfaitement heureux de cette situation,et dès que je fais mine de m’éloigner, pfff, ils me font la morale, et me harcèlent de mots d’amour craquants.

    ils ne savent pas qu’ils sont 2 et pensent que je passe mon temps à les attendre, ce qui finalement est vrai.
    comment me sortir de cette situation?

  • #1863

    rosenoire
    Participant

    Bonjour Xavier,

    Je viens de voir votre message .
    Je souhaite vous rencontrer .
    Un rendez-vous la semaine prochaine si possible ???

  • #1939

    Roussel-Graignic
    Participant

    Réponse à Jeaneton :
    Vous êtes attirée par des personnes que vous ne pouvez pas avoir complètement et il y a raison profonde à cela: Être attiré par ce qui vous échappe n’est pas un hasard.
    Comme vous êtes en souffrance il serait bien pour vous de faire le point avec un professionnel qui vous guiderait dans votre introspection et vous aiderait .
    Mais bien entendu vous pouvez aussi nous faire partager sur le site ce qui vous rappelle dans votre enfance une situation qui pourrait avoir des points communs ? Par exemple si vous avez un fratrie à quelle place étes- vous ? Danièle (psychanalyste)

  • #1940

    Roussel-Graignic
    Participant

    Réponse à Cléo :
    Savez-vous Cléo si votre Mère attendait des Jumeaux ? Ou si elle a perdu un enfant avant vous ? Voici quelques questions que vous pouvez vous poser pour comprendre pourquoi cette sensation vous envahit mais ce ne sont que des pistes pour vous aider à comprendre car bien évidemment il serait préférable d’en parler avec l’aide d’un psy. Danièle ( psychanalyste)

  • #1945

    Anonyme

    bonsoir
    je suis en pleine periode de doute.mon histoire n’est pas tres glorieuse
    45ans marié 3 enfants, tres bonne situation, pas de souci apparent
    Ma femme est infernale, tantot depressive tantot me balance des phrases qui tuent devant les enfants; mon desir sexuel s’est estompé au fil des années si bien que nous avons tres peu de rapport; elle fait des efforts dans son comportement par periode;je suis au petit soin pour tout le monde m’investit enormement au dire de mon entourage (meme trop)
    Resultat des courses, j’ai des liaisons extraconjugales depuis plus de 15ans: beaucoup purement sexuel que je cumule jusqu’à 7 voire 8 en meme temps; j’etablis meme un programme dans la semaine et chacune a une specificité sexuelle qui me permet de ne pas me lasser.
    de tant en tant je me fais plaquer et je m’en fout royalement, mais le plus souvent ceux sont les maitresses qui me relancent
    Recemment j’ai eu une liaison avec une fille de 25ans qui a duré 7mois; nous avons eu une entente sexuelle comme je n’ai jamais eu. elle m’apportait tout ce qu’il me manquait, si bien que je me suis detaché des autres maitresses. on se voyait peu et je ne connais rien à sa vie et elle ne me posait aucune question; elle m’a juste dit qu’elle etait diovorcé mais j’ai l’impression que son ex rodait toujours (coup de fil bizzare, elle se cache dans ma voiture,vol de courier dans sa boite aux lettres…). Depuis 1mois 1/2 plus de nouvelles malgré mes relances SMS, message, photo etc..elle vit chez sa soeur dont je n’ai pas l’adresse et elle a un ptit appart ou elle n’est jamais
    et maintenant tout s’effondre dans ma tete, je suis en train de seduire une autre fille de 25ans mais c’est pas ça, j’ai l’impression qu’il y a comme un manque que je cherche à combler avec une autre aventure alors que ma femme est là avec notre vie. si je me laisse aller je retombe dans mon circuit habituel qui me convient à peu pres mais je prends conscience que c’est le moment de realiser et de choisir la bonne voie
    merci pour votre aide et vos avis

  • #1949

    xavier
    Admin bbPress

    « il y a comme un manque que je cherche à combler avec une autre aventure alors que ma femme est là avec notre vie. » Quelle est la profondeur de ce manque pour que 7 à 8 femmes ne parviennent pas à le combler ? Mais aussi qu’une seule vienne à manquer et que tout soit dépeuplé ? Cordialement, Xavier Webmaster

  • #1951

    Anonyme

    bonjour et merci pour votre message qui m’a fait reflechir sur ce manque . Toutefois celle qui a coupé les liens brutalement sans raison evidente apres 7 mois de liaison m’a laissé curieusement et de facon inatendue un peu desemparé, alors que pour d’autres, auparavant, je m’en foutais mais je savais un peu pourquoi alors que cette fois ci je ne sais absolument rien. Pendant notre liaison,je ne la voyais pas pendant 15j (sans nouvelles), elle ne me manquait pas, je n’avais pas de sentiment mais une attirance physique intense et aucun autre point commun (pas de discussion etc…). Il s’agit pour moi d’une situation differente des autres que je vis mal et dans ce contexte je traverse une periode de doute sur la conduite globale de ma vie dans ce domaine.
    Je suis toujours en quete d’objectifs difficiles voire exploits (sportif, alpinisme…) et je fonctionne à fond dans tous les domaines; c’est ma maniere de vivre; ne rien faire ou des choses simples créé une angoisse insupportable qui me pousse à tout pousser au maximum quelque soit le domaine. Mon epouse ne me suit pas du tout ou tres peu (sur les nbeux voyages qu’elle trouve ereintant au bout du monde que j’organise)
    voila un peu le contexte de vie et merci encore de m’avoir repondu

  • #1952

    xavier
    Admin bbPress

    Quel bras de fer avec mère nature !!! Quelle est votre relation avec votre mère ? Cordialement, XWM

  • #1956

    xavier
    Admin bbPress

    Je vois que le sujet maternel est trop douloureux pour être abordé ici. Décrivez les émotions que vous ressentez en pensant à la personne que vous désirez tant depuis15 jours sans nouvelles. XW

  • #1962

    Anonyme

    Non non pas eu beaucoup de dispo
    Mes relations avec ma mère:elle est hystérique voire parfois frise l’histrionisme. J’ai toujours garde une certaine distance dans nos relations pour me protéger (pas de bisou, nos rencontres sont espacées)depuis l’adolescence mais globalement l’équilibre est satisfaisant alors que ma sœur a rompu le contact faute a de graves erreurs éducatives
    Concernant ma maitresse actuelle, elle m’a finalement recontacte. Elle etait en dépression et une tante lui a envoyé un billet d’avion pour qu’elle quitte la région pendant 1 mois1/2 sans son téléphone voilà pourquoi pas de nouvelles. Je l’ai revu très déprime sur sa vie (perte de son travail, pas touche son chômage, pas de mari)je l’ai aide financièrement pour son loyer qu’elle ne peux plus payer, puis je vais doucement lui demander de chercher un mari de son âge qui pourra s’occuper d’elle en la respectant
    Je me sens beaucoup mieux car je contrôle a nouveau
    Merci

  • #1963

    xavier
    Admin bbPress

    ? vous-la contrôlez, ou bien c’est elle qui vous contrôle ? Qui paye un tribu a qui ?

    Je lis les mots « hystérique »et « histrionisme », êtes-vous médecin ? a+XW

  • #1964

    Anonyme

    Elle me controle d’une certaine maniere je le reconnais
    mais le fait de savoir est plus confortable psychologiquement.
    Si elle redisparaissait je n’aurais d’autre solution que le refoulement et l’oubli force et non l’acceptation.
    J’ai mis entre parenthese les autres femmes mais je ne peux rompre.
    Je ne suis pas toubib mais je me suis un peu interesse a la psychiatrie
    merci

  • #1965

    xavier
    Admin bbPress

    Quelqu’un d’autre à disparu et réapparu dans votre vie ?

  • #1966

    Anonyme

    Non je ne vois pas qqe chose qui maurait marque

  • #1970

    xavier
    Admin bbPress

    Avez-vous été placé en pension, avez vous été placé en nourrice ou y-a-t-il eu une jeune fille au père qui se soit occupée de vous nourrisson, avez vous été nourri au sein par votre mère ? Cordialement XW

  • #1974

    Anonyme

    bonjour
    j’ai été nourri au sein par ma mere; les autres reponses sont negatives
    j’ai eu une enfance/adolescence standart mais avec beaucoup de tromperie chez mes parents (de part et d’autre); on en a tous un peu souffert
    Ma soeur a rompu les liens arguant que la nuit ma mere venait la prevenir qu’elle partait retrouver son amant car mon pere retrouvait la sienne egalement
    Plus tard, ma soeur a trompé son mari et ils ont divorcé depuis c’est le clash avec les parents
    je trompe mon epouse mais je tiens à ma famille et en aucun cas je souhaiterai un divorce
    Mon frere, plus jeune, vit en concubinage sans enfant mais evite de venir voir mes parents tout en gardant un contact regulier telephonique
    Voila pour situer le contexte familial

  • #1976

    xavier
    Admin bbPress

    Merci pour votre envoi, cherchons encore… Pouvez vous nous raconter la rencontre de vos parents, leur mariage, votre place dans la fratrie puis la saga de votre naissance ? Cordialement, XW

    Pour d’évidentes règles de confidentialité, ne donnez ni prénom ni nom, ni nom de rue, travestissez les métiers en métiers voisins et même position sociale, par exemple avocat en juge, médecin en pharmacien, plombier en électricien, pour les lieux changez de ville ou village de taille équivalente dans une autre région etc… Mais respectez les âges, les sexes et leur ordre d’apparition dans la famille, si une apparence culturelle ou cultuelle est significative, travestissez de même en trouvant des équivalences

  • #2016

    Anonyme

    bonjour,
    voila je me suis mariée y a 6 mois et après une dure période pour mon couple, aujourd’hui j’ai du mal à tenir dans notre situation. On a été consulté un sexologue tous les deux car en autre, mon mari ne me fait pas souvent l’amour. Je culpabilise beaucoup meme si mon mari me dit que cela vient pas de moi mais qu’il faut que je lui laisse du temps (il a arrété de tchater sur des sites internet de sexe). Je n’ai pas une grosse poitrine (90A) et même si le reste ça va à peu pres pour mon corps et ma beauté, je n’arrive pas à déculpabiliser et lui faire confiance. Je fais souvent la tete, je ne lui montre pas beaucoup d’amour (alors que je l’aime beaucoup), je ne lui montre pas souvent que je suis heureuse en général et j’ai peur qu’avec tout ça, il va voir ailleurs. Je sais que plus je serai comme ça et plus ça n’arrangera rien mais je n’arrive vraiment pas à déculpabiliser. C’est vraiment dur de ne plus lui en parler de ne plus lui faire des reproches… car il m’a beaucoup fait souffrir. Si quelqu’un pourrait me dire quelque chose qui pourrait me remonter le moral pour croire en nous car je pleure souvent. Merci d’avance

  • #2017

    xavier
    Admin bbPress

    Bienvenue sur notre site,
    Nous partageons votre peine. Votre mari vous a fait beaucoup souffrir, pouvez-vous m’en dire un peu plus ?
    Cordialement, Xavier Webmaster

  • #2020

    manigairie
    Participant

    Bonjour, j’ai lu un truc qui m’a fait bondir et je ne trouve qu’ici pour me défouler sur cette énorme abérration à laquelle je n’ai pu réagir puisqu’une fois inscrit sur le site de l’article il est impossible de répondre alors que c’est proposé. Voici le texte en question:

    AFP – « Cela a un sens pour les petits-enfants de venir voir leurs grands-parents », assure la psychanalyste Danielle Quinodoz, expliquant comment leur écoute peut aider une personne âgée à « trouver un intérêt pour sa propre histoire » et ainsi « rester vivante jusqu’au bout ».

    « Lorsque le monde externe s’appauvrit, il devient vital pour la personne âgée d’enrichir son monde intime », estime la psychologue et psychanalyste dans un entretien à l’AFP, à l’occasion d’un colloque à l’hôpital Sainte-Anne (Paris) sur le vieillissement et la souffrance psychique.

    « C’est douloureux de vieillir. Il y a énormément de pertes quand on vieillit, on perd la santé, l’efficience physique, l’efficience psychique, on perd les amis, les gens qu’on aime », reconnaît-elle.

    « Bien sûr, si on a les yeux rivés sur ces pertes, on se dit que c’est une débâcle. Alors qu’on peut perdre beaucoup de choses dans la réalité extérieure, mais en gardant intérieurement toutes les richesses correspondant à ces pertes ».

    « Il ne s’agit pas de rester figé dans le passé, mais d’intégrer tous les souvenirs importants de notre passé, les intégrer dans notre histoire, pour les rendre présents », précise-t-elle.

    « Le critère c’est de rester vivant jusqu’au bout », dit-elle. Certaines personnes le font spontanément. « Et bien sûr elles attirent un environnement favorable, des personnes qui leur renvoient en miroir une image bienveillante ».

    D’autres peuvent s’enfermer dans l’ennui, le désintérêt, voire la dépression, se demandant à quoi bon vivre.

    « Il faut que les médecins généralistes sachent qu’il y a des spécialistes qui peuvent aider une personne âgée à trouver de l’intérêt pour sa propre vie, sa propre histoire, et du coup qui l’aident à découvrir les moments lumineux de leur vie, peut-être douloureux, mais qui ont été porteurs de sens ».

    Danielle Quinodoz appelle ces moments des « secondes d’éternité ».

    Mais la psychanalyste insiste aussi sur le rôle de l’entourage. « Si un bébé se regarde dans les yeux bienveillants de sa maman, ces yeux vont lui donner envie de vivre. C’est pareil avec les personnes âgées ».

    « Le discours d’une personne âgée peut rebuter des ados, des jeunes. S’ils savent que la grand-tante Suzanne a besoin que quelqu’un s’intéresse à sa vie pour la trouver elle-même intéressante, du coup des liens peuvent se créer ».

    Installée à Genève, Danielle Quinodoz a été consultante auprès des Institutions universitaires de psychiatrie et de gériatrie, formant de nombreux professionnels à la psychothérapie et la psychanalyse des personnes âgées. Elle est notamment l’auteur de « Vieillir : une découverte » (PUF – 2008).

    C’est presque scandaleux de pouvoir lire ce que j’ai mis en gras et souligné, moi qui ai été élevé par ma grd mère maternelle, et qui n’ai pas allé la voir à l’hopital pdt le dernier mois de sa vie, toutes ses années passées à vivre sous le même toit que la mort imminente incarnée, à écouter ses histoires de vie malheureuse, la mort prématurée de son mari, l’angoisse de sa propre mort qu’elle évoquait sur un ton de fatalité à laquelle il fallait bien se résigner!
    A cet age là, cela peut-être « l’opportunité » pour des phénomènes occasionnants comme le disait Freud, car on ne dispose pas encore des moyens d’en abréagir les affects ainsi occasionnés! Je trouve donc que ce que cette dame écrit est un appel à l’entrée en névrose! Surtout que ça se soutient du moteur de la culpabilité!! Une honte!
    BEURK

  • #2021

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Manigairie,
    Voici qui peut faire un excellent sujet de discussion, de surcroît vous êtes particulièrement motivé et compétant pour l’ouvrir sous le titre L’ART DE VIEILLIR ? ou ÉLEVÉ PAR MA GRAND-MÈRE ?

  • #2022

    xavier
    Admin bbPress

    JULIE322,
    Nous serions heureux de vous lire pour croire en vous et vous remonter le moral. Vous êtes bienvenue et attendue sur notre site. Xavier webmaster

  • #2065

    manigairie
    Participant

    Bien reçu,
    x2 !! ;)

  • #2067

    Anonyme

    Bonsoir,
    si dans un travail psy c est l’analisée (je suis plutot dans un travail psy ,avec un analyste freudien ,mais qui ne me fait pas faire une analyse)
    qui cherche sa sortie,est ce que la sortie peut etre liée à l ‘analyste?
    Je suis mariée ,4enfants ,apres une descente aux enfers,ce fut très éprouvant,mortifère ;
    je suis à nouveau vivante ;
    et très amoureuse de l homme qui est le psychiatre ,psychanaliste ,avec qui le chemin est très mouvementé,mais depuis 5 ans je suis fidèle et lui très laborieux ,et adorable.
    Un jour il a dit après la séance , »on doit faire attention »,j y repense parfois.
    Ma vie psychique est de plus en plus harmonieuse,j atteind une grande félicitée,et je veux vivre avec cet homme,qui est visiblement marié.
    C’est « fou » mais je suis très heureuse près de lui .
    C est un homme très intègre,très doux,qui a un grand sens de l humour,qui m a parfois un peu dévoré des yeux(ou est ce moi qui le désirait),il m adeja dit qu il m aimait pa meme s il était touché par mon esthetisme,qui souri quand je lui parle,nous parlons beaucoup tout les deux chacun entendant l autre ,il m a d’ailleurs dit que je l entendais.
    Je suis allé le voir pour des comportements d addictions alimentaires.
    J ai fait un sacré chemin ,grace à lui,je n ai pas de travail ,je ne sais pas où je vais ,j ai arreté plusieurs fois ,parceque je suffoquais,je me noyais,je me suis noyée plusieurs fois,et je suis lavée,maintenant,un sentiment d un départ vers quelque chose de beau ,vers quelqun de bien.
    Je l aime ,tout simplement.
    Je lui ai écris des centaines de mail.
    Et je suis tres sérieuse,une bonne maman ,les enfants heureux,j aime pas leur père,avec qui j ai eu, des moments atroces,violents,il a failli m ‘étouffer(c est un homme plutot gentil mais qui supporte pas mon coté violente(je souffre d un manque de tendresse,meme si je suis autre chose,et tout à fait capable,d etre calme,et heureuse ,je suis parfois passionelle),j ai été colérique aussi,je ne souhaite que de la douceur ,de l amour ,je n arrive pas à partir.
    Je suis amoureuse passionnée,subjuquée,et meme si c est douloureux,je peux accepter de suivre le travail,,me brulant ,moins ,parceque plus apaisée,en moi.
    J ai 51 ans ,la vie passe,je voudrais vivre,avec cette homme,mais je n ai pas d autres signes,de lui ,juste une fusion d une délicieuse chaleur,parfois qui me nourrie physiquement intellectuellement et spiritueellement.
    Je suis équiibrée par lui ,mais assez indépendante donc pas dépendante de lui.
    Voilà.
    Merci de votre précieux éclairage

  • #1916

    Roussel-Graignic
    Participant

    Être amoureux de son psy est tout à fait naturel et peut faire parti de la cure . Tout va donc bien. Danièle ( psychanalyste)

  • #2066

    Anonyme

    Bonjour,
    C’est gentil,de me répondre.
    5 ans de passion,de plus en plus forte,au point d envisager vivre avec lui,si c’est une preuve d amour ,c est beau.Il m’avait demendé de prendre un travail ,je n ai pas de formation,je lui ai dis l autre fois formée moi.
    Une année à paris 8 en psy ,apres avoir obtenu une equivalence à 40ans car j avais pas mon bac j avais donc passé un examen,,des cours de coaching ,j ai pas passé l examen à la fin ,du théatre ,j etais chez J L Cochet ,et je suis partie,il m’a dis vous avez essayé,et pour un un petit incident vous avez arreté,mais vous avez essayé c est bien
    je suis submergée par le foutoir de mes affaires,à la maison je sais pas dans quelle direction aller,meme si j arrive à faire tres bien pour que les enfants suivent leur direction.
    Mais là je suis pas trop moche,pas trop « conne »,mon psy m a meme dit hier « les autres on s en fouent », »vous etes d un autre niveau » , »pensez à ce que je vous ai dis. »
    il a dit « Je suis pas votre gourou ,pas votre père,pas votre mère pas votre conjoint je sais pas pourquoi je ,dis ça ,a t il ajouté ».
    C etait une réponse la question que je lui ai adresé « qu’est ce que vous allez faire de moi? »
    J ai pas compris conjoint ,il m a dit j avais une patiente qui parlait de son CON ;JOINT.

    J ai mis du temps à comprendre ,et j ai ajouté « Vous voyez c’ est ce qui me gène parfois ,je peux etre très rapide et meme douée dans la conversasion mais parfois je comprends pas .

    Les jours se succèdent ,j ai bien compris ,ce que m avait dis Claude Guy autre psy , »vous ete dans une famille ou a lignée des femmes ne peuvent pas etre heureuse,je sais plus le terme qu il a dit?si vous n aviez rien fait la generation apres serit folle,c est tres lourd a porter.
    Hier mon psy a ajouté ,d ou venez vous ,Vous?j ai dis j ai des ancetres ais je repondu.
    Il a parlé d ou on veinet ou on va.
    J ai pas bien compris.
    Je suis tres epuisé psychiquement ,je fais au mieux,c est laborieux,je me réalise en tant que maman ,oui j ai de la cjhance ,les 4 sont adorables mais en femme,cela devient tres douloureux,j ai envie de vivre ,ce psy m a parlé de lui ,de son arrivé sur terre ,rescapé des camps,je sais c’ est classique la nana qui veut materner,nous avons des discussions d une altérité délicieuse, vous savez ,c est l ‘homme de ma vie ,je sais,c est tout .

    J’ arrive pas à etre independante financierement ,j ai peur de partir ,et qu il soit pas là.
    Je l aime.

    bonne journée à vous.

  • #797

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Anna,
    Veuillez nous excuser, notre site est victime de son succès car il a dépassé ses capacités d’abonnement chez son hébergeur. Notre discussion et le forum on donc été interrompus depuis une semaine. Je vous prie de bien vouloir nous excuser pour cet arrêt exceptionnel et indépendant de notre volonté. Certain effets de la maintenance en cours auront pour conséquences de modifier l’apparence de notre site durant les jours à venir. Veuillez nous pardonner de ces inconvénients. Xavier webmaster

  • #798

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Anna,
    Je vous relis et découvre que certes vous avez un transfert envers votre psy mais aussi que ce lien dont vous avez besoin est éprouvé par des tensions contraires. Par ailleurs votre psy n’a pas à vous parler de ses problèmes personnels, ce qui est probablement la source de vos contre-transferts. Sans absolument rien lui dire, il serait judicieux de continuer à consulter quelques un de ses confrères à propos de la qualité de la relation que vous avez actuellement avec votre psy avant de prendre une quelconque décision. Vous êtes autorisée à construire un autre lien indépendant avec un autre psy qui vous convienne mieux et même d’avoir deux liens simultanés pendant le temps qui vous sera nécessaire. Cordialement, Xavier W

  • #770

    Anonyme
    xavier wrote:
    Chère Anna,
    Je vous relis et découvre que certes vous avez un transfert envers votre psy mais aussi que ce lien dont vous avez besoin est éprouvé par des tensions contraires. Par ailleurs votre psy n’a pas à vous parler de ses problèmes personnels, ce qui est probablement la source de vos contre-transferts. Sans absolument rien lui dire, il serait judicieux de continuer à consulter quelques un de ses confrères à propos de la qualité de la relation que vous avez actuellement avec votre psy avant de prendre une quelconque décision. Vous êtes autorisée à construire un autre lien indépendant avec un autre psy qui vous convienne mieux et même d’avoir deux liens simultanés pendant le temps qui vous sera nécessaire. Cordialement, Xavier W

    Cher Monsieur,
    hé bien quel etrange ,exaltant,laborieux,chemin ,est le mien.
    mon histoire est tres étrange je suis deux femmes l une assez sure d elle ,mariée(avec un homme de condition de couleur,de religion)et surtout d idées opposées ,tres differentes des miennes.
    Je l ai petit à petit éloigné de mon esprit ,je ai jamais été amoureuse de lui ,c est ma vie ,j assume ,nous avons 4 enfants ,heureux,hier soir ils étaient tous réunis pour un diner ,avant apres meme si tout etait tres réussi,j ai mangé ,mangé n importe quoi en pleurant.
    Le psy qui est tres unique en son genre il est aussi nutitioniste psychosomaticien,me bouleverse,je l ai quitté (therapetiquement plusieurs fois.)
    Il est extraordinaire et en mem temps ,je suis bie consciente qu a part mes sentiments délirents passionnels mais tres tres sinceres ,je ne sais rien.
    Maios une attirence ,mélée à une alterité psychique voir spirituelle,me’extasie.
    Je suis assez sérieuse ,solide ,mais je souffre un cauchemard et quand je suis à nouveau dans des conduites adddictives(delirentes à peine humaine,je suis à nouveau livrée à etre tres trtres malheureuse) j ai essayé de me confier ,mes qui peux comprendre ce que je vis ,l extas eune fois par mois et un enfer le reste du temps.
    Je n ai pas dce metier ,je suis asses passionnée par la relation d aide ,et c est curieux d etre si ampathique ,si organisée,sérieuse parfois jolie mem sexi,bonne mamn et ,des jours pareil à aujourd hui ou meme sortir chercher ma fillle au conservatoire est uneffort tres violent.
    Depuis 25 ans je donne ma vie pour mes enfants parfois je suis au fond de mon lit pas capable d y aller mais je prends sur moi ,et il y a deux jours j etais jolie desirable bien dans mon corps amoureuse tres fort et au plus profond de moi déchirée par un mari qui vit sa vie qui exige ses libertées son sport ses amis ce qui est tres bien mais moi etre abandonnée c est une souffrance (ridicule à 51 ans )mais pourtant cher Monsieur ,je dévore n importe quioi a cause de la trahison.
    En réssumé je pense moi je reve d ‘etre époser par mon psy qui me l a absolument pas demandé,j ai aun mari pas tres intelligent assez tueur ,qui m a violonté ,et qui nie au point ou je me dis c est moi qui suis folle,pourtant a peu de choses pres je pourras etre une nana heureuse assez jolie ,serieuse,sprituelle,gentille,passionnée prete a changer devie a m occuper des autres a reste une bonne maman mais je suis aujourd hui completement dépendante de mes emotions malmenées par un psy a qui j ai renouvellé ma confiance ,je suis parfois la femmeelegante qui va chercher sa derniere fille à l ecole heurese ,mais c est en apparence au plus profond de moi je pleure tout le temps je hurle un chagrin que j arrive pas larguer.
    Ma mere a trompée mon pere ,ma mere s est jetesdans mes bras ,une fois mon pere une autre fois ,je suis l ainée de 4 je suis parfois autoritaire colerique j ai fais beaucoup d efforts ,j ai gravi toute la montagne avec don total de moi .
    Mais je suis à bout ,j ai cru mourrir je suis morte plusieurs fois ,le pere de mes enfants gentil parfois est ‘con’ probablement moi pas trop conne ave un potentiel tres grand et pour des histoires de manque d confiance et d emotivité a fleur de peau je vegète?
    Aidez moi s il vous plait.
    Merci du fond du coeur de me lire et de m aider.

  • #778

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Anna,
    je lis : « je vis l’extase une fois par mois et un enfer le reste du temps. » Pouvez-vous m’en dire plus sur cette alternance d’extase et de chagrin ?
    Cordialement, XW

  • #779

    Anonyme

    Vous etes trop chou,de me consacrer du temps,vous savez je souffre l ‘enfer mais ,y a des etres adorables sur mon chemin.
    J ai attendu trente cinq ans pour oser parler en apparence j etais parfaite pour mes proches,personne a jamais vu entendu ,voulu entendre ,,non on m alaisser ,vegeter là ou j avais tant à donner là ou j avais tant soif de connaissance,et une peur terrrible m a paralisée des années ,des années ,je reviens du chaos cher monsieur ,j y etais .
    Je vis l’enfer parceque par exemple mon mari (enfin le type qui est le pere de mes enfants,n est pas clair dans ses comportements.)
    Je comprends rien c est vrai que je l ai laissé petit à petit mais il y a eu une agression physique il y a dix ans ,sans rentrer dans les details ,j ai eté choquée ,tres choquée ,je pleurais toujours apres etre dans ses bras.
    recement il a failli me tuer.
    J ai des comportements de coleres liés a des comportements addictifs de nourriture et surtout un « ASSEZ »d une vie que je porte ,porte ,porte porte ,mais qui a pas de sens.
    Quand je vais bien physiquement je suis toute seule ,avec des hypothetiques rv avec un psy qui doit me trouver pas trop tarte,mais ce qui est idiot c’est que je dois etre tres naive,et rien comprendre,de lui,parceque on s’entend bien ,parfois ,il a un peu les pomettes legerement rouges ,mais il controllee tres bien la situation.mon pere etait polytechnicien j suis pas tres intelligente mais ce drole d oiseau a tout de meme du me laisser quelques notions pas trop idiotes ,par contre pas de tendresse pas de chaleur rien ,rien il a perdu son pere à 11ans meme simaman disait toujours ton pere a perdu son pere à 4 ans.
    l homme qui m a un jour reçu un dimanche parceque j etais desemparée avec ma boulimie et que je repartais à Dakar ou j ai vecu Trois ans,est je crois tres unique,oui c est ce qui me fait prende conscience que je dois pas etre trop conne,c est un type remarquable mais ….
    Mais moi j ai des comportements de bouffe odieux ,j ai pris conscience que j etais terriblement rigide religieusement et aussi spirituellement ,je commence a me dire que je dois cesser ,cesser de me toorturer ,bouffer,porter une mere inssuportable irresponsable que je suis une sacrée maman ,et que peut etre je pourrais oser vivre pour de vrai ,un peu de bonheur.
    Qu est ce que ce Myster Jekeel pense de moi?
    J en sais rien mais mon coeur sur son coeur ça fait BOUM et c est trop bon.
    J ai jamais fauté ,j suis pleine de vie ,un corps qui demande de vivre ,un psy que j adore ,une soif d altérité immense.dur,avec moi ,c est sans doute moi qui mene les hommes et portant si vous saviez ,j suis la « belle (n exagerons pas,j suis jolie pas une actrice!!!!au bois dormant qui attend que mon psy charmant y m’emmene avec lui.

    Je suis DESEMPPAREE

    Je sais mem pas a quoi sert de vivre ,je comprend plus rien et les hommes sur ma route me disent RIEN ,sauf qu il me suive ,me suive .
    En etant tout de mem sacrement muet.
    Et en appprence vous me verriez vous diriez cette femme est avec une grande souffrance ,mais on ne le voit pas.
    merci d etre au moment le plus incroyable de ma vie sur mon chemin ,

  • #780

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Anna,
    Merci pour votre message, je lis vos problèmes de boulimie, votre psy vous donne-t-il des médicaments pour traiter votre prise de poids ? Cordialement, XW

  • #781

    Anonyme

    Bonjour Monsieur,
    non ,pas emedicaments ,une fois nous en avons parlé.
    Cher Monsieur,je suis dans une relation tres fusionelle ,et probablemnet tres dépendante,avec le thérapeute.
    Il y le thérapeute qui m aide ,et meme si c est parfois déclencheur de crises,je reste ,sur le bateau,et l homme ,l homme qui a sa vie ,privée,sa vie profesionelle,,
    je dois faire atttention car moi ,pour le moment je passe de l extase(dans le sens que avec le thérapeute ,nos esprits,sont (atttirés,,et jaurais besoin d ailleutrs de comprendre siu lui est un homme ou un therapeute dans ces moments là.
    Mon mari est rentré hier vers minuit il est etrange a ses carapaces,se sent plus fort peut etre aujourd hui ,mais je comprend rien ,nous dormons dans une chambre par terre cela fait plusieurs mois,j ai 51 ans deux des enfants sont encore à lamaison ,ma fille de 9ans avec qui je suis tres proche ,j essaye de lui parler ,mais qui sait ce qui se passe dans son cerveau,n a pas été a l ecole aujourd hui ,moi je dors tres mal je comprend plus rien ,mon mari etait pres à divorrcer ,j ai pas de travail ,et cette addiction depuis 30b meme 40 ans meempeche de vivre d etre viuvante de m investir.
    La crise est parfois surement une sorte de jouissance pour arrriver a tenir .
    Mais là je sens bien que je vacille.
    Le psy n a absolument pas d attitude bizarre mem si l autre séance il a mis son doigt dans sa bouche en jouant avec son doigt ,dans ces cas là je me sens idiote ,je reste stoique ,sincere ,il m a diut vous etes a un autre niveau ,tres bien mais moi ,je suis completement out ,j ai pas de vie ,parfois quand je suis legere tout va ,mais c est bien triste etre bien lorsqu on a rien dans l estomac qe qui necessite des jurnees sans nouriiture pour reprendre controle de mon addiction .
    *Le psy st specialiste et a une conception tres innoivante de la boulimie ,je fais confiance mais ma vie tient à un toiut petit fil.
    J ai besoin de vous ,merci de m aider?

  • #782

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Anna,
    Manifestement le lien intense que vous avez avec votre psy ne suffit plus à assurer votre équilibre, il convient donc de consulter un autre psy sans rien dire au premier pour préserver ce lien actuellement. Par ailleurs il devrait y avoir une solution médicamenteuse pour calmer provisoirement votre trouble en attendant que vous repreniez le contrôle de votre vie. Est-il opportun de vous épuiser à lutter contre votre addiction en ce moment ? Consultez rapidement un médecin qui soit aussi psychanalyste en envoyant un email par la touche contact du site (celle qui clignote) je vous y répondrai et assisterai votre recherche hors cadre du forum. Cordialement, XW

  • #783

    Anonyme

    Merci ,j’ai donc pris contact avec Madame Roussel- Graignic.
    Cordialement.
    « Anna »

  • #786

    Anonyme

    Rebonsoir Monsieur,sans partir dans trop de directions,c est tout de meme ce qui se passe,je vous relie,et ne comprend pas bien si je dois confirmer le rv avec Madame Roussel Craignic ou un medecin psychanaliste dont vous m aviez conseillé l aide.
    Je suis parti dans de nombreuses directions en allant a trois consultations psy ,une consultation par internet,un rv a l association qui écoute ,benevolement les personnes en souffrance,
    IL y a 11ans , suite au deces de mon pere ,le medecin de famille,m a fait rencontrer un professeur d université psychiatre et coach de dirigeants d entreprise,depuis,qui m a fait des seances d mdr,et confié à une consoeur ,avec qui j ai travaillé,jusqu a réussir un examen à Paris 8 en 1ere année de psycho.
    Mon mari a eu des problemes de boulot on a vendu notre maison et j ai arreté la reprise de mes etudes.
    Et puis,voilà depuis 11ans ,j ai donné mon temps à mes enfants ,pas beaucoup à leur pere mais ,50 ,50 je suis pas responsable completement;
    Alors vous comprendrez,qu en plein virage ,mais d ailleurs suis je faite pour des virages ou une ligne droite,je sache plus trop dans quelle direction allé ,etant tout de mem dans un travail avec un psy qui a l air de gerer,malgré tout,mes aprentissages du manque ,pour que du manque naissse le lit du désir ,je le cite ,oui lécrit aussi ,tres bien.

    Il est certain que ce bouillonement de mes mots est épuisant et pas tres cadrant;
    mais ma particularité c est de n etre jamais cadrable;
    je dois etre differente,c est pas toujours reposant d etre incadrable.
    Voilà pour ces précisions.
    Belle nuit si vous dormez,déjà.

  • #2209

    boulette
    Participant

    RÉDUIRE LES FLASHBACKS

    Salut,
    Quelqu’un connait des trucs pour réduire les flashbacks et souhaiterais les partager avec moi ?
    svp

  • #2210

    Lise
    Participant

    qu’appelez vous des flashes back ??? Lise

  • #2211

    boulette
    Participant
    Lise wrote:
    qu’appelez vous des flashes back ??? Lise

    salut Lise,
    par flashback j’entends le fait de revoir, de réentendre ET de ressentir des scènes passés, de manière assez intense pour avoir l’impression de « revivre » des expériences passées (ne pas faire la différence entre un souvenir et un évènement réel).
    ça ne t’es jamais arrivé ?

  • #2213

    Lise
    Participant

    Vous avez pratiqué de l’hypnose ? ou d’autres initiations à la relaxation à la mode actuellement ?

  • #2214

    boulette
    Participant

    L’hypnose demande une trop grande confiance pour que ça puisse fonctionner avec moi…

  • #2227

    boulette
    Participant

    bon ok j’ai compris, il n’y a rien à faire contre les flasbacks…

  • #2230

    ketchup
    Participant

    attends y faut d’abord comprendre ce qui se passe… comme au ciné il peut-y avoir plein de raisons
    tu peux nous donner un exemple avec ce qui s’est passé avant, puis juste avant le flashbck ???

  • #2231

    boulette
    Participant

    bof, peut importe où je suis, peut-être ce qui m’entoure, peut importe ce que je fais, regarde, entends ou sens – ou l’absence de tous ses critères… j’en ai… Je serais incapable de le relié à quelque chose (si non ça serait simple, j’éviterais le stimulus).

  • #2232

    ketchup
    Participant

    ah oui ça se passe donc souvent ces flashback ? et qu’est ce que tu y voie ?

  • #2233

    boulette
    Participant

    plusieurs fois par…. heure….

    les stimulus sont autant sensoriel et auditifs que visuels….. en fait les 3 en même temps … même plus des fois. J’y « revis » des scènes – qui peuvent variés d’une fois à l’autre, donc certaines qui peuvent revenir plus souvent ou plus en détails – que j’ai vue/entendu ou carrément vécu (dans la majorité des cas). Certains évènements récents, d’autres très anciens. Certains positifs, d’autres négatif.

  • #2234

    ketchup
    Participant

    Ah oui, c’est gênant ! Et tu arrives à conduire encore ta voiture ? Est-ce que tu peux stopper le truc ou il n’a rien à faire ?

  • #2238

    boulette
    Participant

    je n’ai jamais eu de permis de conduire, et j’ai jamais appris à conduire; alors si je suis « encore » capable de conduire ma voiture…. lol.

    bof, ils peuvent durer de 5 à 10 minutes si je n’entre pas en crise d’angoisse. Sans quoi c’est de 20 minutes à 2 heures ou plus.

  • #2239

    ketchup
    Participant

    ah ! t’as quel âge ?
    ça a l’air gênant ton truc, tu as déjà consulté un médecin à ce sujet ?

  • #2240

    boulette
    Participant

    21 ans

    ouais, qui m’avait bourré de drogues

  • #2242

    Lise
    Participant

    rebonjour Boulette
    Tout le monde peut ressentir au cours d’une vie quelques flash-backs ou avoir l’impression d’avoir déjà vécu une scène puis qu’elle se répète à quelques secondes d’intervalle. La consommation de drogues hallucinogènes peut accélérer ce phénomène de décalage des perceptions temporelles et si cette consommation reste importante, il peut s’installer durablement. Les fréquences des flash-back seront stabilisées puis réduites avec un arrêt total de cette addiction et la prise de médicaments. C’est un généraliste qui vous a prescrit ces médicaments ? Cordialement Lise

  • #2244

    Pomme
    Participant

    Boulette, tes histoires de flashs sont tout de même bizarres. Même si tu ne veux pas prendre de médicaments tu pourrais voir un neurologue en lui disant que c’est pour un avis mais pas pour avoir des médicaments .

  • #2338

    vinch
    Participant

    bonjour g de grave soussi de colere en vers ma fiancer et pour temps elle na rien avoir dans tout sa je l aime plus que tout mais a cause de sa je suis en trein de la perde je ne veux plus que sa se reproduise mais comment faire merci

  • #2339

    xavier
    Admin bbPress

    Avez-vous eu des actes violents envers celle que vous aimez ? Xavier Webmaster

  • #2340

    vinch
    Participant

    nan enfin je ne c pas comment traduire ca!
    je l insulte pour un rien et surtout quand j ai des soucis exterieur!
    exemple: mon ex compagne me sonne pour tel ou tel raison , je m ennerve avec elle et cela retombe sur ma fiancer
    dimanche, son oncle es venu souper a la maison et simplement parceque la cuisine n etais pas ranger je l es insulter mais chose pas tres correcte : p***;pou***,s***,ect… j en suis meme arriver a lui dire qu au lit, elle ne valais pas plus que 40 euro,qu ele ne rapporter pas d argent a la maison ( elle reste a la maison car elle as une fille de 3 ans),qu elle devais faire la rue (la p***) pour mettre du credis sur son gsm, qu elle devais aller se faire en*** par le compagnon de sa maman et j en passe…
    il y as eu une altercation entre nous, une bousculade je vais dire… je l es pousser mais comme c un caractere tres fort, elle as repliquer!

  • #2341

    xavier
    Admin bbPress

    Merci pour votre message. Vous avez bien fait de nous consulter. Faites attention, vous êtes dans une spirale ascendante avec un risque de passage à l’acte violent. Il est urgent de consulter votre médecin ou un neurologue qui vous prescriront de quoi faire baisser la pression de vos pulsions pour que vous puissiez reprendre progressivement votre self-contrôle. Ce serait bien d’accompagner ce traitement par les médicaments en consultant un psychanalyste ou un psychothérapeute pour comprendre d’où cela vient dans votre histoire personnelle. Cordialement Xavier Webmaster

  • #2342

    vinch
    Participant

    merci pour votre reponse
    j ai quelque question
    es possible que je sois ( inconsiement) encore amoureux de mon ex compagne?
    je ne comprend pas pq je fais vivre ca a ma fiancer car c tout le contraire de mon ex compagne
    j ai vecu 12 ans avec mon ex qui n etais pas droite dans c botte et je ne lui es jamais rien dis alors qu ici ma fiancer es tres correcte avec moi et avec mes enfants
    elle es sur le point de partir de la maison car elle as peur que cela recommence

  • #2343

    xavier
    Admin bbPress

    Merci pour votre message. L’important aujourd’hui est de calmer au plus vite vos pulsions avec des médicaments prescrits par un médecin pour éviter tout risque de recommencer des comportements irréparables. Il est possible que votre inconscient soit encore sous l’emprise de votre ancienne femme or on ne peut rien affirmer à ce stade. Il faudra du temps pour vérifier si c’est le cas pour vous apprendre à trouver des comportements créateurs du retour à l’appaisement. Qu’avez-vous peur de recommencer ? a+XW

  • #2364

    Kali
    Participant

    Bien le bonjour,

    Je viens poster ici, non pas pour trouver de solutions miracle (enfin s’il y en une dite moi!), mais pour discuter et exposer ma folie!

    Je crois être quelqu’un d’assez intéressant et intéressé par tout un tas de chose, assez sensible.
    Mais mon problème viens qu’en soirée ou autre, dès qu’il y a des personnes que je ne connais pas trop même mes amis et famille, je n’arrive presque pas a sortir un mot et vu qu’une angoisse monte je dis souvent des conneries, je reste figé, souvent on crois que je suis ailleurs, voir fou… Alors qu’il y a 10 ans, j’avais beaucoup d’amis, une attitude qui s’est perdu dans le temps.
    De part cette attitude, les gens me prennent pour quelqu’un de froid,d’inintéressant, et sujet à moquerie, avec qui on ne peut pas parler, quelqu’un de parti dans les étoiles, quand je me force à prendre la parole, j’ai l’impression que l’on ne me prête pas plus attention et mes mots ignoré.
    Je cogite beaucoup après coup, si ce que j’ai dit, ou ce que l’on m’a dit (réflexion, moquerie)…. Ce qui n’empêche même de dormir, des angoisses forte peuvent me réveiller sans retrouver le sommeil et donc souvent en train de réfléchir.
    Peut être un problème qui peut paraitre anodin pour beaucoup mais qui me fait horriblement souffrir depuis beaucoup d’années.

    Avec ma femme et mon enfant, tout ce passe bien, enfin a part cette folie qui nous bouffe d’un coté puisqu’on ne sera pas épanouis tant qu’il y aura ça, mais aucune angoisse n’est dans notre couple.

    Timidité, manque de confiance, parano du on dit…

    J’ai des passades ou je reprends confiance, ou je me dit merde on se fou des autres, il faut que tu vives t’a vie, et par exemple comme là ou je sort d’un repas du W e, ou sa cogite fort pour des chose qui je pense ne devrait pas prendre une telle importance.

    Voili, à bientôt..

  • #2365

    xavier
    Admin bbPress

    Kali, Vous êtes bienvenu sur notre site. Vous n’êtes absolument pas fou, cependant ce que vous décrivez est un peu plus compliqué qu’une simple timidité et est susceptible de s’accentuer dans le temps. Si ces comportements qui sont plus forts que vous vous échappent et vous empoisonnent la vie ou vous isolent socialement, alors il sera judicieux de consulter un ou une psychanalyste qui peut faire beaucoup pour vous. Cordialement, Xavier Webmaster

  • #2355

    Kali
    Participant

    Merci pour l’accueil.

    Pourriez vous me donner votre idée? Quelques détails seraient les bienvenues. sur « plus compliqué qu’une timidité ».

  • #2356

    xavier
    Admin bbPress

    D’après votre description, vous semblez souffrir de la crainte d’un rejet qui affecte votre relation à autrui. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre histoire familiale ? Ce faisant veuillez respecter les anonymats de vos proches en trouvant des lieux et des prénoms équivalents et des professions de même niveau social. Cordialement XW

  • #2411

    sh2g
    Participant

    Bonjour,
    je fais partie d’un institut de psychanalyse. J’ai donc effectué 3 années de connaissances théoriques, abordée des cas pratique en atelier et je suis une analyse personnelle également afin de pouvoir pratiquer moi même.
    J’ai trouvé ma voie et je sais ce qui me fait vibrer.
    Seulement j’ai un souci. Je devrais pouvoir m’installer en libérale afin de pratiquer, seulement lorsqu’on a des soucis financiers nécessitant un plan Banque de France on ne peut pas s’installer.
    D’où ma question comment puis je pratiquer sans être à mon propre compte?
    Je sais que je ne peux pas être libre en étant salariée mais il doit bien y avoir des solutions qui me permettraient de pratiquer sans souci et qu’enfin je puisse m’épanouir dans ma vie professionnelle. Pour le moment je me contente d’intervenir bénévolement dans les associations mais bon même si le bénévolat est passionnant, ça ne me nourrie pas !!
    Je suis preneuse de toutes informations, conseils…
    Merci à tous
    Sh2g

  • #2415

    farid
    Participant

    D’où ma question comment puis je pratiquer sans être à mon propre compte?

    Cher Sh2g,
    Voilà une vaste contradiction entre un statut social et une activité embryonnaire. Il y a trois solutions à ce problème très classique.

    a) structure d’accueil : trouver un partenaire de confiance qui encaissera des chèques sans que votre nom y ait été mentionné. Idéal pour de l’occasionnel.
    b) dissolution des Problèmes dans le cash qui a des vertus de discrétion sociale, mais c’est très difficile a exiger et pose des problèmes sociaux dans la durée.
    c) pendant 2 ans le statut d’auto-entrepreneur a été conçu pour résoudre ce dilèmne tant du point de vue social que fiscal et de TVA
    d) si vous êtes fonctionnaire, consultez votre convention, il peut y avoir des interférences

    Le mieux est quand même de consulter un expert comptable avant de prendre votre décision car le fisc peut refuser de vous voir présenter ultérieurement une configuration moins avantageuse pour lui. Cordialement Farid

  • #2416

    manigairie
    Participant

    Bonjour Sh2g et Farid:
    A vous lire j’ai l’impression que le diplôme de psychologue n’est plus obligatoire pour devenir psychanalyste, est-ce vrai?

  • #2417

    sh2g
    Participant

    Bonjour
    Merci Farid pour ces précisions. Je vais me renseigner auprès des personnes compétentes.
    Manigairie, le statut de psychanalyste reste toujours plus ou moins flou.
    Pour ma part j’ai suivi des cours dans un institut privé pendant 3 ans ce qui m’a permis de passer un examen me qualifiant de psychanalyste autorisé. Je continu encore pendant 2 ans pour avoir la qualification de psychanalyste certifié que j’obtiendrai après avoir soutenu un mémoire devant des professionnels de ma fédération. Si je le souhaite je peux me spécialiser dans les thérapies de couple ou les sexothérapies. Ce n’est pas mon cas car je souhaite me spécialiser dans les addictions et me rapprocher des structures carcérales par la suite. Lorsque les patients vont voir les psychanalystes il est important que le psy en question soit affilié à une fédération permettant ainsi (en général) d’être à peu près sûr qu’il ne fait pas tout à fait n’importe quoi et qu’il sait comment gérer l’analyse.
    Voilà ce que je peux apporter comme début de réponse.
    Sh2g

  • #2418

    manigairie
    Participant

    Merci, je me permet de vous demander quelques précisions:
    j’ai suivi des cours dans un institut privé pendant 3 ans ce qui m’a permis de passer un examen me qualifiant de psychanalyste autorisé => où peut-on contacter de tels instituts? Quel(s) préalable(s) demandent-ils pour être accepté à leurs cours?

    un examen me qualifiant de psychanalyste autorisé => Quel est cet examen? (son « nom », sa reconnaissance..)

    Je continu encore pendant 2 ans pour avoir la qualification de psychanalyste certifié que j’obtiendrai après avoir soutenu un mémoire devant des professionnels de ma fédération => quelles sont les différentes fédérations, comment cela se passe?? Bref ça laisse vraiment songeur après tout ce qu’on nous a martelé, comme cette obligation d’être diplômé psychologue (et qui n’a pas grand chose à voir avec la psychanalyse en fait, on dirait plutôt que d’une c’est pour asseoir l’autorité de l’Etat jusque là où elle n’a pas lieu d’être, et deux pour assurer la pérennité d’un tri par la grille, tri qui serait rendu caduque s’il voulait se baser sur la personne).
    Merci pour vos réponses, il y’a indéniablement plusieurs sons de cloches!

  • #2419

    sh2g
    Participant

    Attention à ne pas confondre la psychanalyse et la psychothérapie où effectivement il y a besoin d’etre psychologue afin de la pratiquer…Et quelque part je trouve ça tout à fait normal.
    Maintenant il faut vous renseigner sur les differentes fédérations et comment elles fonctionnent. Je ne donnerai pas le nom de la mienne ou le lien sur ce site par respect des differentes confidentialités mais il existe des courant reconnus dans la profession. cependant le metier de psychanalyste n’est pas reconnu par l’etat. Seuls les specialisation psychanalyse en psycho et l’option en medecine pourraient eventuellement avoir une certaine reconnaissance.
    Si vous souhaitez des renseignement je pense qu’il y a une possibilité de me contacter en MP. N’hésitez pas
    Sh2g

  • #2420

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Manigairie
    Attention, attention aucun diplôme d’État ne forme de psychanalyste. Il convient de vous informer rapidement au ministère sur la valeur professionelle de votre cursus. Il existe une université à Paris qui dispense des cours d’histoire de la psychanalyse mais ce n’est pas un diplôme professionnel. Actuellement les psychanalystes sont organisés en associations et se cooptent entre eux, il est particulièrement difficile de s’introduire dans ces associations, il faut parfois le soutien de plusieurs parrains avec qui vous avez fait une analyse. L’obstacle est donc très difficile à contourner hormis dans le cadre d’associations et du membre psychanalyste didactique qui vous forme et c’est très long : 10 à 15 ans sans obligation de résultat ! Les psychanalystes sont très peu nombreux (2000) en majorité à Paris, en revanche les psychothérapeutes abondent : 40 000 environ. Rejoindre ce statut est plus simple ne serait-ce que par leur nombre, soit par cooptation avec une petite formation clinique complémentaire obligatoire sur 2 ans, soit par diplôme de psychologue 5 ans soit par médecine 7 ans. Certains psychanalystes ont choisi de rejoindre le statut de psychothérapeute car bien des patients rechignent à payer en cash et perdre leur remboursements par la sécu + mutuelle. Il va falloir vous armer de patience et de ruse car l’apparition de la vocation est fort tardive, vers 35 ans en moyenne. Sans une source régulière de clientèle orientée par exemple par un psychiatre ou un médecin qui a confiance en vous, il est fastidieux de monter un cabinet sur votre seule renomméee ou la confiance que vous inspirerez à votre premier entretien. Beaucoup végètent avec 3 ou 4 rendez-vous par semaine pendant plusieurs années. Il convient donc de s’assurer d’autres revenus professionnels pendant ce délai. a+

  • #2461

    ketchup
    Participant

    Holala, en voilà des complications… C’est simple soit t’es psychologue ou médecin soit c’est bien plus compliqué et bien verrouillé. Et de toutes les manières, c’est du social et il y a longtemps que l’on ne paye plus une maison à St Trop de Pèze à son psy. Ainsi c’est comme partout, que tu sois avocat ou médecin, ce n’est pas simple de commencer à travailler et de surcroît il faut avoir une certaine expérience de la vie avant d’être crédible. Et puis qu’vez-vous à mettre la charrue avant les boeufs et la peau de l’ours vendue avant de l’avoir tué… Commencez par avoir quelques analysants et puis vous verrez bien si c’est pour vous payer des loisirs-passions ou pour en faire un métier…

  • #2508

    neige1
    Participant

    Bonsoir,

    Mon psychanalyste qui est aussi psychiatre de formation,avec qui je suis une thérapie en face à face, m’a demandé il ya 15 jours de lui donner 4 euros par séance de ma poche.
    nouveau sujet:

    Mon psychanalyste me demande 4 euros de ma poche par séance

    Mon psychanalyste qui est aussi psychiatre de formation,avec qui je suis une thérapie en face à face, m’a demandé il ya 15 jours de lui donner 4 euros par séance de ma poche.

    Il m’a dit que cette somme ne serai pas inscrite sur la feuille de soin, il voulait être augmenté mais n’avais pas trouvé d’accord avec la sécu qui lui proposait pour gagner plus d’argent de recevoir plus de patients.
    Il fait également valoir qu’à mon âge, 44 ans il ne veut pas m’infantiliser, me faire régresser et que pour celà, il me demande une participation.
    Lui donner 4 euros par séance ne me gêne pas, ce qui me gêne, c’est que je crains d’être complice de dessous de tables, j’ai perdu une partie de la confiance que j’avais en lui et je crains qu’à plus ou moins brève échéance, il demande des dessous de table plus concéquents.
    Qu’en pensez-vous?

    Merci d’avance

  • #2513

    zabulon
    Participant

    Bonjour Neige
    Comme toute transaction, les deux participants sont libres de fixer un montant et des conditions. Dans votre cas, il s’agit d’un modeste apport personnel en espèce, le principal étant remboursé par les assurances sociales. C’est un arrangement classique, cependant vous êtes libre de le refuser si cela vous indispose.
    Par ailleurs, ses problèmes personnels avec la sécu et le rendement de son cabinet n’ont rien à faire dans cet arrangement. S’il persiste dans ses problèmes personnels sans écouter les vôtres, alors vos alarmes sont fondées.
    Zabulon

  • #2599

    cabriole
    Participant

    ça va pas trop fort, je me sens nulle à chier. Je suis tellement épuisée, chaque geste demand un effort insurmontable. Se lever, s’habiller pour préparer le ptitdej et voilà qu’il est déjà 10h et qu’il est encore trop tard pour courir. Je ne peux pas me concentrer même pour lire un rompol. Quoi faire d’autre que de se recoucher pour attendre le soleil du matin qui fait la grasse mat ? Il fera si sombre dès les cinq heures, que j’aurai l’impression de rentrer dans un tunnel interminable avec des gens qui me jugent. Souvent la nuit je ne peux pas dormit ou je fais des rêves comme d’être enterrée vivante dans une tombe où des inconnus me jettent des pelletées de terres sur le visage qui m’étouffent. J’aimerai me réfugier dans une poubelle, seulement de refuge ou de grotte je n’en vois aucun autour de moi. Il n’y a rien pour me blottir et me reposer. Tout est gluant, tout est boue. J’ai froid je suis transie jusque dans mes os qui me font mal. Il y a une boule dans l’eestomac j’ai des suées et puis comme le mal de mer. Je couvre de reproche ma meilleure amie qui s’inquiète de moi : tu es devenue grognasse qu’elle ma dit !

  • #2605

    xavier
    Admin bbPress

    Je lis une plainte plutôt qu’un grognement. Pourriez-vous me décrire comment vous avez couverte de reproche votre meilleure amie ?

  • #2627

    zabulon
    Participant

    attention webmaster, votre site est pourri par les spams de médicaments, il n’y a plus aucune discussion possible ! Ni de renouvellement…. Faites quelque chose !

  • #2630

    CelineL.
    Participant

    Bonsoir,

    J’aimerai ouvrir une discussion.

    Voilà, je me pose beaucoup de questions suite à une énième dispute avec mon mari. Cette fois-ci c’est allé trop loin et j’ai besoin de savoir si je suis « normale » :
    Devant me faire opérer le 1er février, mon mari projette une sortie entre copains le lendemain de ma sortie de l’hôpital. Je lui ai donc fait part de mon désaccord car j’aurais aimé qu’il soit à mes côtés car c’est une opération de la cheville et je ne pourrais pas marcher. Depuis, il ne me parle plus et lorsque je lui ai demandé une explication ce matin il m’a dit que j’étais hystérique car pour lui cette opération n’est rien.
    Il a commencé à s’énerver et m’a jeté un panier de linge à la figure, il est d’ailleurs souvent « violent » lors de nos disputes : il frappe dans les murs, casse des objets etc… Cette fois je l’ai giflé pour lui montrer que je pouvais être violente aussi. Il m’a incitée à le faire encore et je l’ai fait, étant dans un état second. En y repensant je suis horrifiée de mon geste, et me suis excusée car ce n’est pas moi, je ne suis pas du tout comme ça.
    Le silence a repris et il m’ignore de plus belle. Il va jusqu’à mettre la main sur le coin de son visage pour ne pas me voir (ça ne date pas d’aujourd’hui, à chaque dispute il fait ces gestes « gamins » pour m’éviter : séparer les objets de chacun dans la salle de bains, mettre mon oreiller par terre, retourner les photos où j’apparais etc…)
    Je ne sais plus quoi faire, je ne veux pas devenir comme lui en enchérissant dans la violence. Il me retourne tous les problèmes et j’ai l’impression que tout viens de moi. A chaque fois il finit par me reparler sans que le problème ne soit résolu et nous n’avançons pas.
    Désolée d’avoir été longue mais j’ai un peu sorti ce que j’avais sur le coeur.
    Merci d’avance pour vos conseils, s’ils peuvent m’éclairer.

  • #2631

    Roussel-Graignic
    Participant

    Votre Mari cherche apparemment tous les moyens pour que vous soyez méchante avec lui, voire violente. Maintenant à vous de voir si vous voulez continuer dans ce système car sans un travail de lui ou de vous (ou des deux) cela va continuer et comporte bien évidemment des risques. Danièle (psychanalyste)

  • #2677

    farid
    Participant

    voilà un chassé-croisé qui est bien confus !

  • #2679

    Titi
    Participant

    Moi, z’aime bien les crèpes de Grand-Mère !

  • #2680

    patdef
    Participant

    Avec un zeste de citron râpé plus un doigt de Cointreau dans la pâte placée 48h au frigo puis chambrer avant de faire cuire ! merci Suzette… miam miam

  • #2681

    Sumo
    Participant

    Snif, snif ! ça sent bon chez vous, pour moi une cuiller a café de beurre et une pincée de cannelle sur le sucre SVP

  • #2682

    Lise
    Participant

    C’est quoi ce plan délire ? C’est fou cette histoire de crêpes,
    d’où ça vient ? Un peu de confiture de myrtille, c’est possible ?

  • #2684

    zidane
    Participant

    c’est bien de me mettre l’eau à la bouche, mais C kan et où, steu dégustation ??? Moi je vais finir par exploser de faim ! Grrrr

  • #2685

    Sumo
    Participant

    Ouip, ça sent l’arnaque vos crêpes… y a pas de rdv dans la réalité ! C’est rien que du parfum et de la salive virtuelle !!!

  • #2686

    King Kong
    Participant

    Hi Hi Hi, toutça ne vaut pas les crêpes d’Henriette. Farid tu as eu tord de te moquer d’elle, c’était délicieux, or elle s’est vexée et ne réinvite plus…

  • #2707

    nico
    Participant

    Bonjour,
    Je vous sollicite car j’ai des problèmes a gérer des crises de colère.
    Je suis un homme de 25ans en couple.

    Il m’arrive très occasionnellement de péter un plomb pour rien. Et d’avoir un comportement hargneux/ agressif un peu plus souvent.
    C’est à dire que je vais commencer quelque chose avec de la bonne volonté et voyant que je n’y arrive pas j’envoie tout balader.

    J’ai besoin d’aide car mon comportement me gene vis à vis de ma compagne et de moi meme. Ma compagne est prete à me quitter de peur que pendant une crise je la touche (je me reste conscient de ce que je fais mais j’arrive pas à la stopper – exces d’une force puissante).

    L’origine de tout ca remonte à l’enfance, au moment de la séparation de mes parents à l’age de 07ans. Période très mal vécue, car la séparation a pris du temps et mon pere a pas facilité les choses.
    J’irais meme dire que ça m’a « traumatisé » et qui m’a poussé à me replier sur moi meme.

    Bonne journée,
    CDLT

  • #2708

    xavier
    Admin bbPress

    Bonjour Nico

    Vous êtes bienvenu sur notre site, vous faites bien de vous inquiéter de vos pertes de contrôle. Ce serait bien de consulter un psychanalyste et un médecin rapidement car à vous lire il y a un risque de la perte de votre compagne qui exacerbe vos tensions intérieures.

    -À court terme des médicaments peuvent rassurer votre traumatisme efficacement
    -Pour le moyen et le long terme, vous avez besoin d’entretiens avec un psychanalyste pour bien comprendre ce qui vous arrive et de trouver les comportement adaptés à la vie de couple.

    Vous parlez de traumatisme et de repli sur soi, pourriez-vous m’en dire un peu plus sur ce que vous ressentez ?
    Cordialement

  • #2709

    nico
    Participant

    Depuis cette période de l’enfance, j’ai perdu le gout d’aller vers les autres.
    Je suis pas associal, loin de là mais j’ai tendance à préférez la solitude que la vie en groupe.
    Actuellement j’ai compris conscience de tout ca, et j’y travaille .

    J’ai l’impression qu’inconsciemment je sais que ma stabilité intérieure et vie sociale sont liés…

  • #2710

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico,
    Oui c’est exactement cela. Vous parlez de perte. Pouvez-vous m’en dire plus sur cette séparation si douloureuse de vos parents que toute votre vie depuis 18 ans en a été bouleversée ? Cordialement

  • #2712

    nico
    Participant

    Mon pere a mis énormément de bâtons dans les roues au lieu de simplifier la procédure de séparation.
    Je ne vais pas détailler ici mais je donnerais qu’un exemple : engager un detective pour trouver quelque chose et ne pas payer de pension. ( ça montre l’état d’esprit).
    En tout cela aura durée 3 ans. Parmi les conséquences, des déménagements successifs et changement d’école (1/an).
    Il y a près de 10 ans j’ai enfin pu coupé tout contact avec lui, il en est même venu à vouloir donner de l’argent pour que je revienne vers lui.

    Avant cela, j’étais un gamin qui aimait vivre, jouer avec les autres. Des que les « soucis » sont arrivés je suis devenu méchant, provoqué les autres, en un mot perturbé. Cela a duré jusqu’au début du lycée.
    A ce moment là j’ai commencé à grandir dans ma tete et prendre du recul.
    Ce n’est que dernièrement que j’ai fais le lien de tout ça.

    Je tiens à vous remercier de me lire et d’intervenir.
    cordialement

  • #2718

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico
    Merci pour votre message. Il y a dix ans, tout juste âgé de 15 ans vous rompez avec la personne dont tout adolescent a le plus besoin et vers laquelle il se dirige spontanément : Qu’à fait votre père pour obtenir cette rupture ? Vous en sentez-vous coupable ? Cordialement,

  • #2719

    nico
    Participant

    Bonjour,
    Il n’ a rien fait de spécial si mes souvenirs sont bons, simplement que j’en avais marre d’etre obligé de le voir (justice).
    Je n’ai aucun regret, c’est sur il y a eu un manque « d’affection paternelle » que j’ai un peu comblé à travers des liens d’amitiés avec de personnes de la 50/60aine.

    cordialement

  • #2720

    xavier
    Admin bbPress

    Merci pour vote réponse, Cherchons encore : Y-a-t-il dans vos souvenirs familiaux quelque chose qui vous revienne et comporte de la violence subie ou vue ? Cordialement

  • #2721

    nico
    Participant

    Oui il y a eu de la violence, principalement pendant les 3années en question.
    J’en faisais qu’ à ma tete, et impossible de me fire changer de position. Du coups les « claques » pour dire « attention tu dérappes » avaient tendance à très mal finir.

    A part ça je n’ai pas d’autres souvenirs…

    cordialement,

  • #2722

    xavier
    Admin bbPress

    Mr nico
    On voit qu’une certaine violence est associée à la séparation. Qui distribuait des claques ?
    Avez vous des frères et soeurs de quel âge ? Quel est votre positionnement dans la fratrie ?
    Quels sont les métiers respectifs de vos parents ?
    quel est le vôtre ?
    Cordialement

  • #2726

    nico
    Participant

    Bonsoir,
    Mon père était architecte (retraite maintenant) et ma mère enseignante.
    C’était ma mere qui les mettaient (vraiment quand je déconnais trop).
    J’au un 1/2 frère de 10 ans mon aîné mais j’ai été élevé comme un fils unique et actuellement je suis sans emploi. Mais je reprends les études à la rentrée.

    Je tiens à rajouter que j’ai du mal à communiquer avec mère J’ai eu l’occasion de vivre près de 3 ans loin d’elle, pourtant ca ne change rien :(

    Cordialement

  • #2736

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico, Oui, je lis que d’avoir été séparé de votre mère vous rend triste. Comment cela est-il arrivé ? Suite au divorce difficile, avez-vous été placé pension ? Vers quel âge ? Cordialement

  • #2737

    nico
    Participant

    Bonjour,
    Non la séparation ne ma pas rendu triste.
    Je pensais qu’etre séparé me permettrais de faire disparaitre mon mal être face à elle.
    Pourtant ça n’a rien fait.

    Non je n’ai pas été placé en pension.

  • #2738

    xavier
    Admin bbPress

    Comme pour votre père, il s’agit d’une séparation volontaire de votre part ?

    Plongez-vous dans la sensation de mal être face à votre mère. Ressentez remonter les émotions, remémorez-les bien. Puis quand vous sentirez qu’elles sont actives en vous, décrivez-moi le premier souvenir qui vous vient à l’esprit. Cordialement

  • #2732

    nico
    Participant

    La séparation était dans l’ordre des choses, dans le cadre professionnel.

    Je n’arrive pas à bien cerner mais je dois lui en vouloir pour tout ce qui c’est passé, malgré qu’elle y soit pour rien.

    Je ne sais pas si ça peut aider, mais depuis le milieu de l’adolescence je suis devenu impulsif pour cacher d’une certaine manière mon mal être.

    cordialement

  • #2733

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico
    Merci pour votre envoi
    C’est vos études ou votre travail qui vous a éloigné de votre mère ? loin ?
    Vous avez obtenu un diplôme ?
    Vous lui en voulez encore, la révolte adolescente ne s’est pas encore apaisée.
    Y-a-t-il eu une relation difficile avec un beau-père ?
    Cordialement

  • #2734

    nico
    Participant

    j’ai fait mes études en logeant chez ma mere. Et j’ai obtenu le diplôme.
    C’est pour le travail uniquement que je me suis éloigné… assez loin oui.

    Il n’ y a pas eu de beau père depuis qu’elle s’est séparée de mon pere.

    Le fait de parler de tout ca fait du bien mais je sens encore en moi quelque chose d’indéfinissable.

  • #2735

    manigairie
    Participant

    Bonjour,

    je sens encore en moi quelque chose d’indéfinissable.

    L’indéfinissable définit à mon sens une structure « normale », il en est l’indice et sera toujours là, mais il est source de problème car il se pare souvent d’un malaise. Définir jusqu’à la lie est une chose impossible à laquelle on ne peut pourtant se résoudre tant qu’on ne s’y est pas essayé suffisamment: L’enjeu est de faire le deuil de cette satisfaction. Pour se faire, trouver son psy = celui qui permettra d’écouler, par la force du transfert, le stock d’essais qui engraissent l’inconscient, sinon plus il enfle et plus on est sujet à l’impulsivité.

  • #2727

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico
    Indéfinissable est le juste mot pour décrire ce que l’on ressent lorsque l’inconscient est agité. Parfois l’exemple du mal de mer, de la nausée avec un sentiment de péril sans pouvoir le décrire est souvent cité par les personnes soumises au phénomène. Il y a un dicton populaire qui décrit ces sensations : « se sentir comme un cochon sur une balançoire ».

    Si c’est bien ce que vous ressentez avec des montées d’irritation ou des pulsions de recours à la colère ou à la violence, alors il est temps de consulter un médecin pour faire baisser ces symptômes chimiquement et à court terme en vue d’éviter une aggravation ou un passage à l’acte ou un épisode dépressif. Pour le moyen et le long terme voyez avec ce même médecin l’opportunité de vous faire prescrire ou de vous mettre en contact avec un psychanalyste à proximité de votre domicile ou de votre travail. Notre site n’est pas à proprement parler un lieu de soins qui s’effectuent exclusivement en consultation dans le cabinet d’un professionnel. Cependant à court terme, si vous vous sentez mieux en y partageant vos soucis ou en effeuillant ou en participant à ses discussions, alors vous y êtes naturellement le bienvenu, puis nous vous accompagnerons dans votre quête du mieux être au fur et à mesure de vos messages.

    Traversez vous actuellement des difficultés dans votre couple et/ou des difficultés professionnelles ? Cordialement

  • #2728

    nico
    Participant

    je sens encore en moi quelque chose d’indéfinissable.
    bonjour;
    « […] L’enjeu est de faire le deuil de cette satisfaction »

    je suis d’accord avec cela, mais d’abord il faut trouvé la source.

    J’ai déja consulté un psy, je n’ai pas été convaincu. J’ai un rdv avec un autre prochainement.

    Oui actuellement mon couple bat de l’aile, c’est pour ça que je veux me battre. Trouvé la source, et y trouvé une solution pour en finir avec cette « sensation » qui me bouffe.
    Pour le coté professionnel, malgré le chômage je sais sur quoi je vais repartir à la rentrée, ce n’est plus source d’incertitude.

    cordialement,

    allez à la page suivante

  • #2725

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico,
    Vous faites bien de persévérer dans votre quête. Le psy, cela ne marche pas à tous les coups… C’est d’abord une affaire d’affinité humaine. Lorsque vous aurez trouvé la personne adaptée à votre problème, vous sentirez rapidement que vous êtes en bonnes mains puis la réserve que l’on sent à lire vos propos se détendra et les choses seront plus faciles. Les ruptures et difficultés sentimentales déclenchent souvent du mal-être, particulièrement lorsque l’intéressé est le produit d’une histoire familiale conflictuelle.

    Vous dites qu’il n’y a pas eu de beau-père, la surveillance de votre mère par un détective était donc sans objet ? Vos difficultés actuelles sont-elles consécutives à de l’infidélité dans votre couple ? Cordialement

  • #2729

    nico
    Participant

    en relisnat les messages, je tiens à préciser qu je ne suis pas suicidaire, pas de dépression… et quand je pète un plomb c’est toujours sur des objets. Etre traité chimiquement me parais disproportionné…

    en y réfléchissant un peu, « les exces de colère » sont simplement du à une grande impulsivité.

    je viens de passé un cap, et j’ai décidé d’en discuter avec ma mere dans la soirée.
    La difficulté sentimentale, je l’a mes de coté, car elle engendre juste du stress, que j’arrive à gérer.

  • #2723

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico
    Vous avez parfaitement raison, il n’y a rien de suicidaire dans vos propos :+)
    Je vois que la perspective d’un traitement chimique vous a stimulé, je suis heureux d’apprendre qu’un certain cap a été franchi. Discuter de vos problèmes en famille, voilà le retour vers l’ordre naturel des choses, ce qui est toujours préférable. Je souhaite que tout se passe bien et j’espère lire rapidement de vos nouvelles. Cordialement

  • #2724

    nico
    Participant

    Bonsoir,
    voila c’est fait…. un très grand cap franchie !!
    Raviver des souvenirs allant jusqu’aux conditions de ma naissance… apprendre qui est mon père, sa mentalité, ses actions, son comportement violent…. son fait d’avoir voulu un gamin pour le statut social mais pas capable de m’assumer en tant que père.

    Je me sens vivre !!! Un absès crevé!
    J’ai toujours eu peur de parlé mais pour le coups je me sens con d’avoir autant attendu, juste un pas en avant à faire.

    Merci pour votre soutient et votre patience :)

  • #2739

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico
    Je suis très heureux de ce rapprochement avec votre mère. La pression dans la cocote-minute a baissé, vos symptômes vont s’atténuant. Cependant pour votre inconscient, votre père défaillant demeure l’exemple de l’homme idéal, ce qui a pour effet de générer certaines de vos difficultés. Si un jour des troubles reviennent, n’hésitez pas à nous envoyer un message. Cordialement

  • #2740

    nico
    Participant

    Si mon père est mon « modèle » ça doit vraiment être au très très profond de mon inconscience.
    Il ne m’a jamais attiré, bien au contraire. Il représente tout ce que je ne veux pas etre : infidèle, coléreux, perturbé (vu toutes les démarches qu’il a faites pour pourrir la vie de mère et la mienne), ne pas assumer ses actes.

    Bizarrement c’est ce que j’étais devenu en partie.
    Je prends note et je vous tiendrais au courant d’ici quelques temps sur l’évolution.

    Je vous remercie beaucoup pour votre implication de mon cas.

  • #2741

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Nico
    Bravo, vous avez bien vite compris que le mal-être est un conflit entre l’inconscient qui a comme modèle votre père tel qu’il est (et cela totalement à votre insu) et votre conscience qui ne veut lui ressembler en rien. Ce conflit souterrain est puissant et porteur d’effets. Vous faites bien de chercher à effectuer un travail sur vous-même. Vous réussirez. Cordialement

  • #2772

    Anonymous
    Participant
    xavier wrote:
    Espérance,
    Merci pour votre message.
    Du fait de votre proximité, vous êtes en position de femme captive et susceptible d’être victime d’un long harcèlement. Le caractère secret de cette relation est un enfermement supplémentaire et peut faire l’objet d’un chantage. Par ailleurs votre courte description de votre paysage familial peut correspondre à une faiblesse de votre capacité à sortir de ce qui semble être une « emprise ». Vous pouvez me parler de ce secret hors cadre via mon N° d’email. J’efface vos précédents messages. Cordialement,

    Bonjour xavier,

    ce n’est pas vraiment un secret, ce que je voulais dire c’est juste que les motivations de cette relation « cachée » peut vous sembler incompréhensible ou ridicule, je ne prefere pas entrée dans les details en publique pour la simple raison que je ne voudrais pas qu’un lecteur autre que vous interprete mal mes propos et qu’ils en fassent des préjugés ou généralité… car ce serait faux.

    Je ne vois pas votre adresse mail pour vous ecrire? si toutefois bien sur je n’abuse pas de votre temps.

    Merci d’avoir effacé les précédents messages.

    Bien à vous.

  • #2773

    xavier
    Admin bbPress

    Chère Espérance,
    Votre secret est ridicule ? Ouf ! Enfin une bonne nouvelle. Pour m’écrire directement, connectez-vous, cliquez sur « index » en haut à gauche, puis sur mon nom « xavier « sur la dernière ligne de la liste des modérateurs, puis sur « envoyer un email depuis le forum », dans le titre mettez votre nom, puis écrivez votre message dans la fenêtre et souriez car c’est prêt a partir … Cordialement

  • #2787

    Roussel-Graignic
    Participant

    Estimados amigos y colegas: tengo el agrado de anunciar la aparicion del No. 41 de Psicoanalisis y el Hospital: « Elaboracion: recuerdo y repeticion ». Treinta y cuatro trabajos ordenados en cuatro apartados: Troumatisme – Tramitacion y elaboracion – Retorno y repeticion – Institucionales. La presente convocatoria retoma, aunque en un orden distinto, los terminos del celebre texto de Freud de 1914: Recuerdo, repeticion y elaboracion. El orden de los factores altera en este caso el producto, al modificar el valor relativo y los alcances practicos de la significacion de cada uno de ellos. Ediciones del Seminario, Buenos Aires, Junio de 2012, 200 paginas. Mario Pujo. Director.

    A cotinuacion: Tapa, sumario, librerias recomendadas,
    tema de convocatoria del proximo numero, normas de publicacion.

     
    Sumario
    Editorial – Elaboracion: recuerdo y repeticion
     
    Troumatisme
    Lecturas del trauma
    Adriana Bugacoff
    De la insolvencia del Otro en la epoca de la homogeneizacion. Algunas reflexiones sobre el trauma hoy
    Laura Rangone
    Mas alla
    Mario Pujo
    Recordar, repetir, elaborar u olvidar en el conflicto armado
    Mario Elkin Ramirez
    La teoria del trauma en psicoanalisis. Su incidencia en la interpretacion de la historia
    Alejandro Sacchetti
    El silencio que no se oye
    Gabriela Insua
    Suenos que no dejan dormir. Consideraciones sobre los suenos traumaticos
    Maria Cecilia Anton
    Herederas y prisioneras. Funcion de la madre en el abuso sexual infantil
    Ana Gabbi
     
    Tramitacion y elaboracion
    De partos y partidas. Momentos del analisis de un niño
    Valeria Tobar
    Pulsion, repeticion y elaboracion en el juego
    Silvina Gamsie
    Contribucion del juego en la constitucion subjetiva y en la formacion psiquica de la memoria en la clinica de los problemas en el desarrollo infantil
    Norma Bruner – Juliana Serritella – Lucila Lopez – Carolina Merediz – Veronica Ojea – Gabriela Kot – Andrea Rodriguez
    Jugar, repetir y reelaborar
    Eugenia Gutiérrez – Enrique Ginestez
    Sublimacion y acto creador
    Adriana Alfano
    Cuerpo sutil
    Graciela Musachi
    Metamorphosis?
    Alberto Demetrio Demirdyian 
    Notas acerca de la produccion de una nueva Sherezade
    Amalia Racciatti
    Acerca de la sublimacion del analista: “Una pequena historia”
    Nelly Urbina
    Recuerdo, repeticion y elaboracion
    Norma Manavella
    Intervencion sobre un recuerdo infantil
    Norberto Lloves
    La imposibilidad del duelo
    Adriana Fanjul
    Lo incurable del sintoma
    Julio Moscon
    Decir mejor
    Sebastián Salmun
     
    Retorno y repeticion
    Dos modelos de repeticion en Freud
    Horacio G. Martinez
    Un esbozo sobre la repeticion
    Daniel Paola
    El amparo de la repeticion
    Alejandra Curatella
    Mas alla de los suenos
    Viviana Garaventa
    Recordar, repetir y reelaborar. Lectura de un fragmento
    Patricia Fochi
    Psicosis y tiempo: el trauma en la clinica
    Antonio Pugliese
    De una generacion a otra. La repeticion de lo inasimilable
    Mirna Restuccia
     
    Institucionales
    La escritura de la Historia Clinica en la formacion hospitalaria
    M. Victoria Sagripanti – Julia Vallejo
    Historias repetidas…
    Roberto P. Neuburger
    “Mas que abusada, fui desatendida”. La repeticion en la urgencia de la internacion
    Daniela Zeitune
    Repeticion en la institucion o como hacer para no tirar la toalla.
    Una reflexion sobre el lugar de los profesionales de salud mental en el trabajo con pacientes con enfermedades cronicas
    Luciana Goldstein – Maia Nahmod
    Adopcion: la paradoja de una espera
    Fabiana Alejandra Isa

    Sitio de consulta Web (sumarios de numeros anteriores):
    http://www.psicomundo.com/psa-hospital/sumarios.html

    La publicacion puede ser adquirida o encargada a traves de los miembros del enlace y gestion
    o en las siguientes librerias:
    Libreria Letra Viva. Coronel Diaz 1837. Buenos Aires. Telefax: 4825-9034.
    Libreria Paidos. Avda. Las Heras 3741 Local 31. Buenos Aires.TE. 4801-2860.
    Libreria Paidos del Fondo – Avda. Santa Fe 1685. Buenos Aires.TE. 4812-6685.
    Libreria La facultad – Psicología. Avda. Independencia 3065. Buenos Aires.TE. 4957-5816 Int. 125
    EUDEBA – Facultad de Psicología. Hipólito Yrigoyen 3242. Buenos Aires.TE. 4931-6900 Int. 168
    Libreria Penelope. Avda. Santa Fe 3673. Local 14. Buenos Aires.TE. 4831-8538.
    Libreria Todotecnicas. M. T. de Alvear 1326. Buenos Aires. TE. 4814-1882
    Libreria del C.S.M. N° 3 Arturo Ameghino. Avda. Cordoba 3120. P.B. Buenos Aires.
    Libreria de APA. Rodriguez Pena 1674. Buenos Aires. TE. 4812-3518.
    La Tercera. Junin 731. Buenos Aires. TE. 5291-7777 / 5291-8888/ 4371-0282
    Artaud y su doble. Rodriguez Pena 698. Buenos Aires. TE. 4371-7176
    Libreria de la Campana. Calle 7 N° 1288 TE. (0221) 4227174. La Plata. Pcia. de Buenos Aires.
    El Espejo – Libros. Dean Funes 163 – Pasaje Santa Catalina. Local 14. TE. (0351) 4249873 Cordoba.
    Homo Sapiens – Libros. Sarmiento 829. TE. (0341) 4243399. Rosario.
    La Mandragora libros. Mendoza 86. TE. (0381) 4302814. S. M. de Tucuman.
    La Barca Libros. Quaglia 247. TE. (02944) 423170. Bariloche
    San Cayetano libros. 9 de Julio 125. TE. (0382) 2434628.  La Rioja.
    Canoa Libros. Puiggari 21. Local 1. TE. 934242391. Barcelona
    Libreria del NUCEP – Instituto del Campo Freudiano. ELP. Gran Via 60, 2º Izq. TE. 915591487 Madrid
    Libreria Paradox. C/Santa Teresa, 2. TE. 977004042. Madrid.

    Proximo Numero 42: « Finales de tratamiento »
     
    El ajedrez freudiano: jugadas iniciales y finales
    El fin del tratamiento y su final: interrupciones acordadas, forzadas, salidas disruptivas
    Tiempos de cobertura prestablecidos institucionalmente
    La rotación de los profesionales y las derivaciones en tratamiento
    Final de análisis en ninos? En dolescentes? Final de analisis?
    Paso a paso con el pase: la perspectiva terapeutica y la cuestion del final de analisis
     
    Recepcion de trabajos hasta el 30 de Septiembre de 2012
     
    Para proponer trabajos para su publicacion contactar a alguno de los integrantes del Enlace y Gestion  o hacerlos llegar a Viamonte 1646 – 7o. « 59 » (1055) Buenos Aires – Argentina TE: 4373-9567 / psa-htal@fibertel.com.ar / psa.htal@gmail.com. Presentacion: Dos ejemplares a doble espacio, acompanados de un CD en programa Word. Las notas y reenvios bibliograficos deben figurar a pie de pagina, numerados y ordenados del siguiente modo: nombre y apellido del autor citado, articulo, libro, editorial, ciudad, ano y pagina. No se publicaran epigrafes, dedicatorias ni bibliografias generales. Extension sugerida: 2.200 palabras. Debe figurar el nombre y el apellido del autor, direccion postal, telefono, correo electronico, especificando si mantiene relacion con algun hospital u otra institucion.
    La aceptacion o no del texto sera confirmada un mes despues de la fecha de cierre de recepcion de trabajos.
    Disculpe las molestias que pudiera ocasionar este mensaje. Si no desea recibir mas novedades, reenviar con « remover » en el subject.
    Para recibir mas informacion, reenviar con « mas informacion » en el subject. Se han eliminado los acentos, enies y otros signos no transliterables.

  • #2807

    Lise
    Participant

    Lise, à l’intention du webmaster
    Bon d’accord, il n’y a plus aucun spam
    Mais je ne pouvais plus accéder à mon compte !
    J’ai du m’inscrire sous un autre email et pseudo
    Avant de retrouver la position précédente et revenir
    NE VOUS ETONNEZ PAS S’IL N’Y A PLUS DE NOUVEAUX MESSAGES !!!

  • #2812

    Titi
    Participant

    Aaaah ! Lulu tu sais ou est Grominet ? t’es toujours dans le même camping ? nous on est dans le Verdon ! ça remonte le moral..

  • #2814

    Sumo
    Participant

    Quelle chaleur, vous crevez pas trop d’insolation dans votre fournaise ?

  • #2829

    Gabuli
    Participant

    J’aimerais entreprendre un nouveau sujet mais étant nouvelle sur ce site, je ne sais trop comment faire. En analyse depuis plus de cinq ans avec le même homme, sa mort accidentelle en montagne en juillet dernier m’a terrassée. Peut-on échanger sur cet évènement traumatique?

  • #2830

    Roussel-Graignic
    Participant

    Bonjour Gabuli,
    Une discussion « Mort brutale d’un psychanalyste » a été ouverte, sur le forum,
    avec votre message.

  • #2847

    ketchup
    Participant

    pftt je retrouve plus mon dernier message !

  • #2866

    Sumo
    Participant

    webmaster
    il n’y a presque plus de messages, pourtant le site reste bien classé et lu !
    Essayez de débloquer votre filtrage qui est très lourd surtout quant on rédige un message en ligne, au bout d’un certain temps on est déconnecté et c’est une vraie galère d’enregistrer son message ! Soyez plus accueillants, c’est dommage, il y avait une bonne ambiance a+Sumo

  • #2869

    xavier
    Admin bbPress

    Chers internautes et fidèles amis,
    Votre site favori va évoluer bientôt
    -la page de garde va changer
    -elle va recevoir un peu de pub
    -cette pub va permettre d’investir
    dans de nouveaux services
    -cette pub va permettre d’assouplir
    l’accès aux dicussions et de gagner
    en spontanéité, Cordialement

  • #2896

    Draytane
    Participant

    nouveau sujet : COLèRE ET FRUSTRATION

    Bonjour,
    j’ai 21 ans et depuis mes 15 ans j’ai des sortes de « crises » de colère qui, après une courte intériorisation, seraient due à rien de plus que de la frustration. J’ai pu remarquer qu’il y avait différents paliers à cette colère, que je n’ai pas tout a fait cerné. La seule chose que j’ai pu observer sont les deux derniers palier: crispation de tout mon corps et cris hors de contrôle parfois accompagnés de violences, mais dirigé uniquement sur des objets matériel (valise, mur, ou porte) et le dernier palier est une crise de hurlement sans réel sens accompagnée à chaque fois de violence incommensurable. Le problème est que je vois ce que je fait mais que je ne contrôle plus rien, comme si ce n’était pas moi le pilote de mon propre corps. Comme si j’étais « l’instrument » de ma colère. Cela commence a me faire peur car jusqu’ à présent c’était très rare mais ça commence a se multiplier de plus en plus et de façon de plus en plus explosive. merci de m’aider a comprendre et a travailler sur cette colère. rien que découvrir les tenants serait déjà d’une aide précieuse.
    je répondrais bien sur volontiers a toutes vos question si elles peuvent vous éclairer.
    en voici déjà quelques unes qui (je pense) sont importante:
    -Je suis un garçon (de 21 ans comme dit plus haut).
    -Je n ai pas connu mon père avant mes 5 ou 6 ans .
    -Les rapports avec ma mère sont d’une manière globale très correct.
    -J’ai des soucis d’addiction (alcool, cannabis) en ce sens ou quand j’ai sous la main de quoi consommer, je ne sais pas m’en empêcher, il m’en faut vite et beaucoup.
    -Et j’ai depuis petit une grand passion pour la psycho, la sociologie, et la communication

    Merci par avance de l’intérêt que vous nous porterez, à moi et à mon problème

    P.S.: n’ayant pas d’accès internet, il m’est difficile de me connecter régulièrement, aussi n’ayez aucune inquiétude à ce sujet. :)

  • #2897

    manigairie
    Participant

    hop hop hop…. non que je veuille m’ériger en psy (c’est plutôt une tendance malgré moi qui menace toujours de me bouffer un peu la vie car il n’y a rien de plus faux qu’un être humain qui s’identifie au statut de psy et plus généralement à n’importe quel statut, même s’il faut bien se vivre d’une manière ou d’une autre) mais plusieurs raisons m’incitent à vous écrire quelques choses.

    cris hors de contrôle parfois accompagnés de violences, mais dirigé uniquement sur des objets matériel (valise, mur, ou porte) et le dernier palier est une crise de hurlement sans réel sens accompagnée à chaque fois de violence incommensurable. Le problème est que je vois ce que je fait mais que je ne contrôle plus rien, comme si ce n’était pas moi le pilote de mon propre corps.

    cela m’arrive mais comme je n’ai repéré aucune cyclicité, ça a donc plutôt trait à une contingence qui entre en résonnance avec un facteur interne. Lorsque cela éclate, après coup j’ai souvent le sentiment qu’il s’agissait d’un trop plein du sentiment d’injustices de tout bords, à commencer par celle de ne pas avoir demandé à (n-)être. C’est plus qu’un désespoir exprimé, car celui-ci renferme assurément l’espoir d’être entendu, c’est un pic du désespoir dû au manque d’adresse (au sens « postal » du terme!).

    rien que découvrir les tenants serait déjà d’une aide précieuse

    j’ai souvent confondu « montants » et « aboutissants » pour formuler complètement l’expression: « Les tenants et les…(montants ou aboutissants?) »
    Ce n’est pas une confusion limpide (si l’on peut dire que quand c’est noir, au moins => C’est clair!) car pour désigner le cadre d’une fenêtre on parle de tenons et de mortèses. Or mon père a un don pour la menuiserie… je n’ai pas connu mon père jusque très récemment c’est à dire jusqu’à ce qu’il soit en mesure de lâcher son sadisme de poche, sa haine à poursuivre un idéal insaisissable (pour lui et les autres), son aigreur, sa brimade. Tout ça pour exprimer qu’une vraie rencontre se fait à deux, lorsque l’un la fait sous sentiment obligé, de devoir, c’est une violence ou encore, la rencontre d’une absence,,,, ou autre MAIS AUTRE. Je trouve également que votre évidente volonté de ne pas parler d’aboutissants peut tout à fait être sur le même versant que votre passion pour les choses de l’âme dont je copie/colle votre révélation plus bas, en droite ligne (mais retorse d’après un degré d’évidence) avec la bande de moëbus.

    je répondrais bien sur volontiers a toutes vos question si elles peuvent vous éclairer

    Si j’avais voulu faire quelque poème que ce soit, je n’aurais pas trouvé mieux, vous rendez-vous compte de la puissance propre aux poètes logée dans cette phrase? (ce n’est pas à moi d’en dire quoique ce soit mais éventuellement et seulement à vous)

    Je n ai pas connu mon père avant mes 5 ou 6 ans.

    Votre mère vous a-t-elle confié une souffrance qu’elle eût estimée comme subie vis à vis de ce contre-temps?

    Les rapports avec ma mère sont d’une manière globale très correct.

    J’en profite pour rejoindre ma question précédente:
    On se sent d’une façon glorifiante homme avant l’age lorsque l’on croit activement participer (en bas age) à la réparation (toxique) de sa mère.
    « P.s prématuré »: Je parle toujours en fonction de ce que j’ai vécu et ce que je vous écris n’a, en tout premier lieu, d’autre but que de m’aider moi-même.

    J’ai des soucis d’addiction (alcool, cannabis) en ce sens ou quand j’ai sous la main de quoi consommer, je ne sais pas m’en empêcher, il m’en faut vite et beaucoup.

    Seriez-vous du genre à prendre des substances désinhibitrices, non pour huiler les relations sociales, mais plutôt pour casser leur trop plein de soit disant structurations? Moi ce fût et c’est, toujours mon cas.

    Et j’ai depuis petit une grand passion pour la psycho, la sociologie, et la communication

    Encore une fois je rejoins la question que j’ai déjà rejoint (voir plus haut) mais par un autre bout: N’avez-vous jamais cette impression d’avoir vieilli psychiquement avant l’age (qui n’est pas qu’une impression si toutefois la conscience qu’on en a est prise avec un recul hhhmmm singulier)? Le poids de la vie d’un adulte qui n’a que faire de l’enfant irrésolu qu’il porte en lui, a je trouve cette tendance à faire murir plus vite le fruit tombé, de ses entrailles.

    Voyez, je vous remercie de votre témoignage, car il a sur moi une réelle portance significative, personnelle et, ma foi, inédite.

  • #2898

    zabulon
    Participant

    Cher Draytane

    Vous avez raison de vous inquiéter de la montée de vos pulsions incontrôlables car elles sont les conséquences d’une addiction à des toxiques. Si la consommation de Cannabis ou d’autres drogues, alcool et médicaments compris ont pour effet de vous soulager rapidement de votre mal-être, elle a comme inconvénient à moyen terme de libérer les pulsions violentes qui s’expriment en vous, puis de faciliter leur passage à l’acte. Plus vous aurez de pulsions, plus vous consommerez de toxiques, plus vos pulsions seront violentes et difficiles à maîtriser, puis la dépendance à ces mauvais médicaments vous enfoncera vers la maladie, la violence, voire l’issue fatale. C’est ainsi que parfois le consommateur de ces produits meurt persuadé qu’ils lui font du bien alors qu’il se meurt d’empoisonnement. Ce pourquoi ils se nomment « stupéfiants » puisque leurs victimes meurent stupéfaites de ce qui leur a fait tant de bien les assassinent !

    Il convient dans votre cas de prendre de front les deux problèmes, d’une part l’addictologie et sa dépendance et d’autre part vos fragilités personnelles en regard d’une carence paternelle. Les deux peuvent se faire en cabinet privé, à commencer par votre médecin ou un psychiatre et éventuellement un psychanalyste qui vous suive régulièrement ou tout simplement en consultation externe à l’hôpital dans un service spécialisé d’addictologie qui coordonnera tous les intervenants dont vous avez besoin pour vous en sortir. La grande majorité des demandes de sevrage y concernent le Cannabis. Courage, nous pensons bien à vous et à votre famille qui souffre aussi de votre addiction. Vous en avez pris conscience, vous réussirez à en sortir. Courage

  • #2957

    jb17
    Participant

    L’interprétation des rêves : Que nous apprend t-elle de la réalité ?
    J’ai besoin de votre aide , s’il vous plaît.

  • #2958

    xavier
    Admin bbPress

    Qu’est-ce que l’interprétation des rêves apprends de la réalité ?
    Vous avez besoin d’aide : Pouvez-vous nous raconter le rêve qui vous pose un problème ?

    Un peu de théorie :

    L’objet de la psychanalyse est la découverte de ce qui est contenu dans l’inconscient. La seule réalité qui compte pour l’analysant est non point le réel du monde extérieur à lui-même mais bien le contenu de son inconscient qui génère ses actes. D’après Sigmund Freud le mécanisme du rêve est le fruit du travail intense et de synthèse exercé par son rôle de gardien du sommeil. Il est souvent relatif à ce qui a perturbé l’inconscient dans les passé récent inférieur à trois jours. Pour des rêves répétitifs ou des rêves d’ambiance sans action, le rêve est alors relatif à des problèmes récurrents sur de plus longues périodes.

    Le récit du rêve de l’analysant est particulièrement utile à l’avancement de la cure:
    a)lors du récit du rêve l’inconscient de l’analysant est plus accessible par les associations libres qui suivent le récit, ces association s’avèrent particulièrement utiles. C’est donc non point le contenu du rêve mais bien l’état psychique du récitant qui est la réalité dont il peut apprendre !
    b)L’analyse rassure le rêveur : N’ayez pas peur de votre inconscient et des messages codés qu’il vous envoie ! L’analyste se contient en assistant le rêveur à construire sa propre interprétation et en lui fournissant un peu de matériel technique ou en générant des sujets d’association sur les quelques liens qu’il entrevoie.
    c)interpréter le rêve d’un tiers au moyen des éléments techniques et jargonneux qui le permettent est un pur exercice théorique sans aucun intérêt pour la pratique de la psychanalyse. Le seul interprète compétant est l’analysant à l’exclusion de tout autre, l’analyste met son expérience à son service.

    Cordialement

  • #2963

    eqdd
    Participant

    Autisme et psychanalyse

    Bonjour,
    Je suis le webmaster du site http://en-quete-de-declics.fr et je désirerai créer un débat sur l’Autisme et la psychanalyse.

    Cordialement,
    Marian

  • #2976

    Morgan de MyUneo
    Participant

    Merci, ca fonctionne!

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.