fantasme pornographique

Psychanalyse Forums Forum sur la Psychanalyse fantasme pornographique

Ce sujet a 11 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  xavier, il y a 1 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #5779

    archibald
    Participant

    Bonjour,

    Consommateur de pornographie, je suis attiré essentiellement par une pratique particulière : la double pénétration. Je suis pour ainsi dire obsédé par cette pratique et par le plaisir de d’assister à des scènes ou les femmes sont pénétrées par plusieurs verges.

    Je précise que ce fantasme ne me pousse pas à vouloir le réaliser. Je prend également beaucoup de plaisir dans les autres pratiques sexuelles (vécues ou seulement vues) et cette préférence de semble pas avoir d’influence (en tout cas je n’en ai pas conscience) sur ma sexualité dans la mesure où mes rapports sexuels ne semblent pas dominés par cette préférence.

    Mon souhait serait de savoir ce qui se cache derrière cette préférence/attirance pour cette pratique.

    Vos avis et conseils sont les biens venus

    Ramo

  • #5781

    xavier
    Admin bbPress

    Cher Archibald
    Quel vaste et complexe sujet que votre sexualité qui a laissé coi bien de nos écrivains !
    Procédons dans l’ordre, je lis :
    -la notion de fantasme
    -la notion d’obsessions
    -un intérêt pour le contenu symbolique du fantasme
    je reviens vers vous en plusieurs petits résumés informatifs
    Bien à vous Xavier

  • #5782

    xavier
    Admin bbPress

    Le Fantasme et la sexualité.
    Les deux sont solidaires et pourtant bien séparés. Par exemple le fantasme pourrait être assimilé au cheval qui permet un transport de passager et la sexualité serait représentée par le cavalier qui utilse un cheval pour se transporter. Enfin la raison du déplacement de ce couple serait la satisfaction de la pulsion sexuelle qui est un besoin hormonal naturel. Les anciens Grecs représentaient cette dualité sous la forme du centaure, mi-homme/mi-animal. Pour être pratique, le développement de l’auto-érotisme de l’adolescence s’organise autour d’une petite mise en scène souvent répétitive qui permet d’aboutir aux sensations puis à l’orgasme par la manipulation de organes génitaux de l’adolescent(e). Bien souvent cette mise en scène perdure par la suite lors des rapports sexuels avec des partenaires. Cette mise en scène est bien connue sous la forme : « il-elle est (ou n’est pas) mon type », à savoir une personne qui va correspondre au profil contenu dans mon fantasme inconscient et qui va pourvoir tenir un rôle dans mon petit cinema érotique. En un mot le fantasme est indispensable à la vie érotique, il est NORMAL.

    Dans votre cas, on reconnait bien la nécessité de maintenir le fantasme innassouvi pour permettre son utilisation comme outil indispensable à l’érotisme. Votre fantasme vous appartient, il n’est pas nécessaire d’en parler à vos partenaires habituels pour les aimer, conservez le bien au chaud et au secret de votre vie intime. En parler pourrait provoquer des difficultés et des inquiétudes pour celui où celle qui ne le comprendrait pas.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  xavier.
  • #5783

    xavier
    Admin bbPress

    Les obessions
    On parle d’obsession quand le fantasme quitte la sphère de l’érotisme pour envahir la vie quotidienne. Par exemple au volant de votre voiture, au devant de votre ordinateur de travail, au cours d’un dîner entre amis. L’apparition de votre fantasme vous trouble, vous déconcentre et souvent il est accompagné d’un très grand sentiment de culpabilité. Il y a alors une gêne certaine. Ce problème est fréquent en psychanalyse, il n’est pas très grave et relativement aisé à déplacer. On parle de déplacement de symptôme, par exemple l’angoisse va se déplacer vers la peur de la chute en ascenceur ou la phobie des araignée, ce qui est bien moins gênant ! Pour l’obtenir il faut accepter l’idée de la perte du fantasme, ce qui n’est pas toujours évident car certains sont amoureux de leur fantasme. Apres mûres réflexions et prise de décision avec l’aide d’un psychanalyste, passer à l’exécution du fantasme de préférence avec des professionnels. En principe l’éxécution du fantasme bien préparée provoque le déplacement du symptôme. Puis un suivi est nécessaire pour suivre votre transformation avec votre praticien.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 2 semaines par  xavier.
  • #5784

    xavier
    Admin bbPress

    Le contenu symbolique:
    Le fantasme se construit au cours l’enfance vers six ans sur le mode relationnel parent-enfant à l’age de la résolution du complexe d’OEdipe lorsque l’enfant choisit l’objet de son amour : le sexe de l’être désiré. Mais aussi préalablement vers dix-huit mois lorsque le bébé s’identifie à un sexe sous la forme active ou passive dans la relation d’amour. Il peut alors se produire toutes sortes de jeux de rôles qui prendront un jour la forme du fantasme sexuel dont le but est de détendre et rassurer l’individu pour permettre à son besoin hormonal d’aboutir.

    Votre fantasme comporte des scènes érotiques à trois partenaires, quelques soient les sexes envisagés, un desir homosexuel est obligatoire à trois, il est impossible d’y échapper ! Cependant votre fantasme peut déstabiliser votre partenaire tant aimé, ne l’envahissez pas avec votre problème car vous risquez de l’angoisser et perturber son propre fantasme. Soyez prudent, chacun son fantasme, l’important étant de se détendre et de s’épanouir avec l’être aimé. Si nécessaire gérez cela avec votre pratricien.
    Bien à vous !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 2 semaines par  xavier.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par  xavier.
  • #5787

    xavier
    Admin bbPress

    Les précédents messages correspondaient au contenu symbolique de vos fantasmes pornographiques. Cependant nous lisons que vous êtes consommateur de pornographie.
    Qu’est ce qu’une dépendance ? quelque soit sa nature, le jeu, la violence, la vitesse, l’exposition au danger, les toxiques ou médicaments, le but recherché initialement est un mieux être, sauf que la solution retenue ne suffit plus et que la fréquence augmente sans que le bien être recherché soit entièrement satisfait, il s’en suit une spirale infernale et destructrice. Certains sujets sont de fait rentrés dans une véritable dépendance à une consommation pornographique. Certes pour certaines femmes qui ont un veritable besoin de plusieurs relation avec divers partenaires par jour, il existe un nom médical : Nymphomanie. Mais comme les hommes sont hantés par un fantasme d’hypervirilité, il n’existe aucun nom pour cette dépendance. Elle peut être recadrée au sein des associations d’addiction à l’hôpital, des prises de médicaments peuvent provisoirement vous aider.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  xavier.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  xavier.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par  xavier.
  • #5789

    archibald
    Participant

    Bonjour et merci pour votre réponse.

    Plusieurs points qui appellent une réaction de ma part :

    – nécessité de maintenir le fantasme innassouvi pour permettre son utilisation comme outil à l’érotisme. Oui très bien vu, mais « indispensable » me semble exagéré. Mai j’ai conscience du rôle moteur de ce fantasme dans ma mécanique érotique.
    – obsession : à bien y réfléchir, je n’entre pas dans le cas décrit dans votre message de 19h55. C’est très utile car je peux désormais éviter de me définir comme « obsédé ». c’est bête à dire mais j’en nourrissais une sorte de honte. non de posséder ce fantasme, mais d’en être obsédé.
    – contenu symbolique : ok pour la symbolique, la dimension homosexuelle qu’il comporte etc… mais je ne vois toujours pas ce qui motive tant mon attirance pour cette pratique. A vrai dire, je me suis demandé si le souhait d’assister à de telles scène n’était pas la tentative de réalisation d’un désir homosexuel… mais à priori, c’est le plaisir (vécu ou simulé) de la femme qui me fascine dans cette pratique. Le côté aussi « nasty » (pour ne pas être impoli en français). En bref, ce qui me plait là dedans c’est le spectacle d’une femme excitée et disponible, acceptant tous les partenaires qui passent à sa portée (l’idée d’orgie me séduit également pour cela) je me penche donc vers une question concernant l’acceptation de ma propre personne (si elle les accepte tous, elle pourrait m’accepter aussi); je vais travailler en ce sens.
    – la pornographie : je me suis considéré à un moment porno dépendant avec tentative de « servage ». Ce fut une descente aux enfers terrible. J’ai soudain éprouvé une culpabilité jamais ressentie, accompagnée d’une perte de contrôle jamais vécue auparavant. Je vis aujourd’hui la pornographie comme le terrain d’expression et de réalisation de mes fantasmes et j’en consomme modérément mai toujours avec plaisir et dans une démarche hédoniste.

    En bref j’ai l’impression que la source de mes questionnements de trouve dans la confrontation de mes fantasmes avec le monde extérieur. Cela reste une source infinie de plaisir lorsqu’il reste entre moi et moi-même. mais dès que je tente de le faire sortir de ce contexte, cela me cause honte, soucis, et peur du jugement d’autrui.

    Je suis donc peut être voué à demeurer seul avec ce fantasme, caché, « bien au chaud » comme vous dites. Mais cela n’est-il pas justement la place que l’on doit réserver aux fantasmes ??

    Merci pour vos lumières

  • #5790

    xavier
    Admin bbPress

    Vous avez tout compris !

  • #5791

    archibald
    Participant

    Encore merci!

    j’ajouterais enfin que l’époque et l’exigence de « transparence » qui l’accompagne sont la source de beaucoup de tracas. Le fait de dissimuler des choses à sen conjoint (pensées, fantasmes, pratiques auto érotiques) peut entrainer à cause de cela, un sentiment de honte et une dégradation de sa propre image.

    Se percevoir comme un dissimulateur et se livrer à des activités en cachette, peut avoir quelque chose de dérangeant.
    Enfin c’est mon cas (aujourd’hui moins qu’hier…) je vais donc travailler sur ce sujet et tenter de renforcer mon estime de moi en replaçant le fantasme à sa place.

    Je me pose quand même des questions sur l’obligation de passage à l’acte auto érotique pour réaliser « vivre » le fantasme.

  • #5795

    xavier
    Admin bbPress

    Mr Archibald

    Epoque de transparence : Il est en effet à la mode de tout dire à son conjoint. Or les hommes sont hantés de fantasmes de polygamie, par exemple le vôtre, quand bien même il fût bisexuel. En revanche les femmes sont hantées par un fantasme de monogamie.

    Attention ! L’aveu d’une infidélité à sa femme de la part d’un homme à pour effet la rupture immédiate et définitive par la femme dans 50% des cas. L’aveu de votre fantasme peut mettre votre couple en grande difficulté. Laisser les imbéciles et les moralistes fanfaronner, puis adoptez le bon comportement : La tête sur le billot, n’avouez jamais !

    Obligation de passage à l’acte auto érotique. C’est comme cela que s’est construit votre fonctionnement sexuel, c’est inconscient et très difficile à changer. Le plus sain est de l’accepter puis de vous adapter en protègeant les gens que vous aimez. Nul ne peut vous ouvrir le cerveau pendant l’acte auto-érotoique ou étérosexuel. Quelle chance !

    Bien à vous.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par  xavier.
  • #5805

    archibald
    Participant

    Bonjour et merci pour vos réponses claires et libératrices.

    Libératrices car depuis nos échanges, le sentiment de honte qui m’habitait a totalement disparu.

    Je vis désormais mes fantasmes de manière sereine; ils restent quelque chose de personnel et ne dérangent personne (même plus moi :-).

    Me définissant comme une personne libre, je me suis probablement enchaîné moi-même en voulant lutter contre l’expression de mes fantaisies sexuelles, perçues alors comme une aliénation, sous le poids de l’injonction sociale de transparence et de sincérité.

    Encore Merci et bonne continuation !

    Archi

  • #5806

    xavier
    Admin bbPress

    Felicitations ! Priez tous les jours Sainte Hyppocrite, de telle façon que vos plaisirs nécessaires à l’expression naturelle de votre libido ni ne troublent autrui, ni ne vous troublent, aucunement ! Bien à Vous Webmaster

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.