Narcissisme primaire

Psychanalyse Forums Forum sur la Psychanalyse Narcissisme primaire

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  xavier, il y a 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #5807

    Bartol
    Participant

    Une question sur le « narcissisme primaire ». Le narcissisme commencerait dans sa version psychique la plus primaire, par la formation du Moi, l’énergie libidinale serait alors investie dans cette découverte du Moi. Cette formation du Moi va peu à peu détacher, le fantasme de la réalité dans une dialectique. Une phase narcissique est supposée avant même la distinction du sujet en tant que tel, dans sa corporalité, dans sa vie propre distincte du monde extérieur.
    Dans un tel cas, où le sujet n’est pas distinct du monde, le ressenti est hors représentation, sans conscience spatio-temporelle. La zone du cortex n’est d’ailleurs pas pleinement développée, la pensée consciente est encore en gestation. Peut-on alors parler de narcissisme lorsqu’il n’y a pas de dialectique avec le monde, de dualité consciente entre le monde et le sujet ? Comment le sujet objective-t-il le monde en le distinguant de lui de manière à pouvoir s’y refléter et percevoir ce reflet ? Comment se projette-t-il sur un monde qu’il ne perçoit pas ? Comment l’introjecte-t-il ? Cette phase où la réalité n’est pas un phénomène, où elle ne se situe nulle part pour le sujet, sans extériorité, pose un problème quant à l’utilisation du terme de narcissisme. Peut-on alors parler de narcissisme ?

  • #5808

    xavier
    Admin bbPress

    Voici une question de pure théorie sans ancun effet sur la pratique de la psychanalyse pour nos patients. Cependant elle intéresse particulièrement les étudiants et les professionnels.

    Le Moi se constitue progressivement au cours de la grossesse, il va de soi que flottant dans l’océan matriciel de ses incertitudes, le foetus se préoccupe, telle la divinité que de lui-même. Quand bien même il recevrai des images sonores ou visuelles, il n’aurait aucun élément de comparaison mnésique pour distinguer ce qui est du monde hors de la matrice ou dans la matrice. Dès lors parler de narcissime tel que Simund Freud l’a utilisé pour certains profils psychologiques n’est pas le mot adapté au développement embryonnaire, ce pourquoi les théoriciens ont évoqué le stade du développement foetal et du nouveau-né sous la forme de Narcissime Archaïque, entendant par là qu’il y a alors une vie psychique particulièrement intense. Ce qui a été confirmé ultèrieurement par les travaux de Françoise Dolto, puis par la suite par l’imagerie médicale. Le narcissime archaïque préfigure ce qui se passera lors des régressions narcissiques de l’enfant ou de l’adulte sous la forme de psychoses blanches ou avérées, où le sujet ne se préoccupe que de lui même et de son image, avec une volonté de puissance quasi divine.

    En thérapie longue, lorsque nos patients sont confrontés au hacèlement d’un psychopathe, soit au travail soit en famille, il peut être utile de rappeler ce redoutable profil narcissique, son origine et modèle archaïque dont la conséquence est que toute demande en provenance d’un autre sera rejetée par le psychopathe car elle perturbe la tranquillité de ce qui lui reste de son Moi et persécute sa volonté de puissance.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.