Lise

Forum Replies Created

Viewing 15 posts - 1 through 15 (of 64 total)
  • Author
    Posts
  • in reply to: “Découverte de la différence des sexes” #2980

    Lise
    Participant

    Freud considérait la sexualité en quatre sous ensemble, converti, inverti, actif, passif. Ce qui est compatible avec le tableau du webmaster
    En revanche je ne crois pas qu’il ait abordé l’hermaphrodite véritable. Quelqu’un aurait-il une source théorique ?
    Découverte de l’identité sexuelle par la vision du nu du parent du sexe opposé, je ne l’ai jamais rencontrée en clinique, quelqu’un a-t-il un cas ?

  • in reply to: “Découverte de la différence des sexes” #2974

    Lise
    Participant

    C’est quoi la péri-génétique ?

  • in reply to: Disparition brutale d’un analyste #2834

    Lise
    Participant

    C’est bien lorsque j’ai perdue ma mère que je suis devenue enfin sa fille, unique représentante de ce lien si intense en émotions qui fait qu’à ce jour je suis ce que je suis. Il n’y a ni bien ni mal à un deuil, il n’y a que les plus intenses émotions qui puissent exister. Il faut du temps pour s’en remettre.

  • in reply to: Disparition brutale d’un analyste #2831

    Lise
    Participant

    Merci pour Gabulli
    Ce n’est pas une discussion facile ! Je vais vous faire part de la position inverse. Ma mère était psychanalyste, elle est morte au bout de deux ans d’un cancer généralisé. J’étais choquée de la savoir conserver des patients à son âge ou une honorable retraite eut été de mise. Mais elle avait fait un tri et avait conservé ceux dont elle disait qu’ils avaient absolument besoin d’elle. Puis un jour, il est arrivé ce qui devait arriver à cette vieille dame qui ne pesait plus que 30 kilos et ne vivait plus que pour quelques personnes car elle avait consulté jusqu’à son dernier souffle. Désemparés par le deuil nous n’avions pas pu mettre en place l’alerte qu’elle avait prévu. C’est ainsi que certain d’entre eux ont surpris notre deuil familial, le cercueil encore vide, placé en évidence à la verticale dans l’entrée qui leur servait de salle d’attente.

    Sur le seuil de la porte, j’ai entendu : “comment, comment, elle était malade, elle était très malade ? Oh mon Dieu je n’avais rien vu ! Elle était La Vie, elle était ma vie, elle était toute ma vie !” puis certains d’entre eux sont revenus payer certaines séances en retard, malgré notre refus, notre fratrie a rapidement compris qu’il fallait céder à cette demande. Puis il y a eu les cérémonies de l’enterrement à l’église ou de nombreux patients en larmes sont venus doubler les rangs. C’était étrange pour le prêtre comme pour ses enfants de découvrir l’immense attachement qu’elle avait nouée avec ses patients comme si elle était un membre à part entière de leur famille. Depuis que j’ai embrassée la même profession j’ai compris qu’elle avait fait l’étrange et nécessaire dernier cadeau à ses patients qui consistait à pouvoir vivre enfin un véritable deuil car c’est une étape normale de la vie affective humaine dont ils avaient été privés. Certains ont demandé à pouvoir se recueillir sur sa tombe, ce que nous leur avons accordé.

    j’espère avoir contribué à éclaircir votre pb. Vivez votre deuil, vous avez bien fait d’en parler sur ce site. Lise

  • in reply to: S’INSCRIRE, RÉPONDRE, NOUVELLE DISCUSSION #2807

    Lise
    Participant

    Lise, à l’intention du webmaster
    Bon d’accord, il n’y a plus aucun spam
    Mais je ne pouvais plus accéder à mon compte !
    J’ai du m’inscrire sous un autre email et pseudo
    Avant de retrouver la position précédente et revenir
    NE VOUS ETONNEZ PAS S’IL N’Y A PLUS DE NOUVEAUX MESSAGES !!!

  • in reply to: ESPACE ANALYTIQUE #2797

    Lise
    Participant

    on dirait que côté spam ça va mieux ?

  • in reply to: S’INSCRIRE, RÉPONDRE, NOUVELLE DISCUSSION #2682

    Lise
    Participant

    C’est quoi ce plan délire ? C’est fou cette histoire de crêpes,
    d’où ça vient ? Un peu de confiture de myrtille, c’est possible ?

  • in reply to: PSYCHANALYSE ET RELIGION #2637

    Lise
    Participant

    Zab, Oui, c’est bien vu, Sigmund Freud parlait plutôt d’instances psychiques pour parler du ça du Surmoi et du Moi. Il ne dotait pas ces clivages de l’âme humaine d’une personnalité propre car le surmoi et le ça ne sont pas des touts logiques et organisés, en revanche le Moi qui est beaucoup plus discret et faible est parfaitement capable d’arbitrage quand bien même il cède le plus souvent au ça. C’est bien joli les théories mais cela ne vaut pas grand chose par rapport au caractère littéraire, théâtral ou poétique des écrits de Manigairie, Merci pour ces moments de grâce !

  • in reply to: PSYCHANALYSE ET RELIGION #2587

    Lise
    Participant

    Névrosé mais pas du psychanalysé ? Ah ah ah, quel joli jeux de mots… qui peut être encore perfectible

  • in reply to: PSYCHANALYSE ET RELIGION #2563

    Lise
    Participant

    Franchement, quelle poisse ! Je ne vois pas l’intérêt pour les membres de ce site de répondre à pareil embouché. Administrateurs, faites quelque chose !

  • in reply to: PSYCHANALYSE ET RELIGION #2554

    Lise
    Participant

    Venin de jardin ??? J’ai adorée la métaphore. Lise

  • in reply to: Je me trouve moche #2537

    Lise
    Participant

    Elle se lave pas ? Beurk. Comment fait elle pour éviter de sentir le clodo ? Elle se met du patchouli ???

  • in reply to: rapport de l’IGAS #2506

    Lise
    Participant

    Webmaster, vous pourriez ouvrir une discussion alcool ?
    Mr Manigairie
    Vous décrivez votre alcoolémie comme le besoin intensif et compulsif des qualités anxiolytique du produit, ce qui pourrait correspondre à un état dépressif profond mais aussi subsidiairement à une volonté d’autodestruction. La dépendance s’inscrit sur plusieurs années, dans votre malheur vous avez eu la chance de la brièveté de l’épisode d’alcoolémie mais surtout la rencontre de personnes qualifiées pour vous aider à traiter votre problème aigü. Quel a été l’élément déclenchant votre sursaut vers la vie ? Lise

  • in reply to: rapport de l’IGAS #2503

    Lise
    Participant

    Mr Manigairie,
    Je comprends bien que le souvenir de votre dépendance vous fait encore souffrir. La relation du dépendant avec l’alcool est très complexe et n’est pas forcément liée à un système délirant quand bien même l’ivresse favorise le délire. Parfois même l’alcoolique réussit sa cure de désintoxication qui s’effondre dès sa réintroduction dans son milieu. Enfin jamais Sigmund Freud n’a prétendu guérir un alcoolique. Ce serait bien de suggérer au webmaster d’ouvrir une discussion ciblée sur l’alcool. Bien à vous Lise

  • in reply to: rapport de l’IGAS #2501

    Lise
    Participant

    Mr Manigairie,
    La consommation d’alcool désinhibe et relaxe le contrôle de la censure. L’alcool est aussi le meilleur des anxiolytiques, ce pourquoi il est spontanément consommé lors de l’apparition des angoisses qui accompagnent la montée d’une pulsion délirante et ce faisant il facilite le passage à l’acte. Il est couramment admis qu’il n’est point la cause mais le facilitateur de cette expulsion d’énergie toxique. Pour le cas présent, il semble que l’importance de la bouffée délirante soit déterminante par rapport à la prise éventuelle d’alcool. La véritable question est la prise quotidienne des médicaments prescrits en prévention des crises et de l’adaptation de cette prescription durant l’épisode actuel dont ce membre du site a absolument besoin pour retrouver son calme et sa sérénité. La psychanalyse n’est pas utile pendant la crise, elle peut apporter un peu de suivi et de prévention au cours des périodes de rémission que nous espérons de plus en plus durable pour ce membre du site et son entourage. Bien à vous. Lise

Viewing 15 posts - 1 through 15 (of 64 total)