Biographie

De Sigmund Freud

L’âge d’or de la psychanalyse 1900-1913


En 1900, Sigmund Freud a quarante-quatre ans. Il définit la représentation de l'appareil psychique à partir d'un certain nombre d'instances ou de systèmes et des relations qu'ils entretiennent entre eux. La publication de l’Interprétation des rêves lui apporta progressivement de la notoriété. Se joignent bientôt à lui des collègues qu’il forme à la psychanalyse, puis des disciples qui explorèrent et expérimentèrent tous les domaines du psychisme humain permettant à Sigmund Freud d’accélérer l’élaboration de sa théorisation. Non seulement Sigmund Freud sera un écrivain raffiné et cultivé de la langue allemande, mais il se servira de ses talents pour résumer et recadrer ses recherches personnelles avec celles de son groupe. Sigmund Freud fut capable durant trente ans de diriger un tout jeune mouvement bouillonnant d’énergie et de créativité. Nommé Professeur extraordinaire à la Faculté de Médecine, Sigmund Freud organisa son premier groupe de travail hebdomadaire sous le nom de la Société Psychologique du Mercredi avec quatre autres collègues : Alfred Alder, Rudolf Reitler, Max Kahane et Wihlelm Stekel.

  • 1901 l’opuscule Sur le rêve est un petit ouvrage de divulgation reprenant les thèmes de  l’Interprétation des rêves  pour les destiner à un plus large public, il est suivi de Fragment d’une analyse de l’hystérie plus généralement connu sous le titre Le cas Dora. Puis il publie Psychopathologie de la vie quotidienne, ouvrage relatif aux divers incidents de la vie qui manifestent soudainement la présence d’un désir inconscient refoulé.

  • 1904 plus technique, il publie La méthode psychanalytique de Freud.

  • 1905 Sigmund Freud étend sa théorie sur les rêves aux lapsus, jeux de mots, actes manqués ou méprises en publiant Le trait d’esprit et sa relation à l’inconscient. Il y présente un premier modèle de l’élaboration de la pensée. Puis il publie Trois traités sur la vie sexuelle. Ces traités firent l'objet de plusieurs remaniements et mises à jour au fur et à mesure des confrontations entre les idées théoriques, la clinique observée dans son groupe de travail ainsi que les divers courants qu’il animait. Quoi que la notion de sexualité infantile fut élaborée et bien divulguée par des médecins depuis plusieurs années, la notion révolutionnaire d’une psycho-sexualité fondant la vie psychique fit scandale, puis contestation et enfin renommée.

Le groupe des collègues, étudiants ou disciples s’accrut rapidement : Paul Federn, Eduard Hitschmann, Sandor Ferenczi, Karl Abraham, Max Eitington, Ernest Jones, Ludwig Jekels et Abraham A. Brill puis d’autres encore se joignirent au groupe tant et si bien qu’en 1908, le groupe comportait vingt-trois membres. Animateur et écrivain infatigable Sigmund Freud remit en permanence en question sa propre théorie au gré des influences, tant intérieures qu’extérieures, ainsi que des découvertes dans les sciences humaines. Sigmund Freud, conscient qu’il créait une nouvelle science ou discipline, désira rapidement créer une organisation qui puisse assurer la pérennité de l’effort entrepris ainsi que l'approfondissement et la généralisation des résultats obtenus à d'autres domaines de la connaissance, tels que topiques, anthropologiques, historiques, religieux, oniriques, artistiques ou culturels. Il créa en 1910, la première International Psychoanalytical Association (IPA) à Nuremberg. En mars de la même année eut lieu le deuxième congrès avec Karl Gustav Jung comme président. Les congrès furent numérotés à partir de l’année 1908. À partir de 1912 confronté aux dissidences et aux luttes d’influences dans son groupe, Freud crée un noyau dur composé de cinq hommes particulièrement fidèles et orthodoxes : Ernest Jones, Otto Rank, Hanns Sachs, Sandor Ferenczi et Karl Abraham auxquels il ajoutera ultérieurement sa fille Anna Freud.

 

Publications et ouvrages à caractère technique :

  • 1910 Perspectives d’avenir de la thérapeutique analytique
  • 1910 À propos de la psychanalyse sauvage
  • 1912 La dynamique du transfert
  • 1912 Conseils aux médecins sur le traitement analytique
  • 1913 Le début du traitement
  • 1914 Remémoration, répétition et élaboration
  • 1915 Observations sur l’amour de transfert

Publications et ouvrages à caractère clinique généralement regroupés sous le titre Les cinq psychanalyses un grand classique :

  • 1909 Remarques sur un cas de névrose de contrainte (l’Homme aux rats)
  • 1909 Analyse de la phobie d’un garçon de cinq ans (le petit Hans)
  • 1911 Remarques psychanalytiques sur un cas de paranoïa (Dementia Paranoides)
  • 1911 Le président Schreber et À partir de l’histoire d’une névrose infantile (l’homme aux loups)

 

  • À ces quatre ouvrages est habituellement ajouté Fragment d’une analyse d’hystérie (le cas Dora) 1901


De simple mouvement innovateur, la psychanalyse commence à se diffuser dans les nations. En 1909 Freud est invité à la Clark University à Worcester, Massachusetts USA par le président, écrivain et professeur de psychologie Grandville Stanley Hall où, accompagné par Karl Gustav Jung, Sandor Ferenczi mais surtout par des disciples installés aux Ètats Unis d’Amérique Ernest Jones et Abraham A.Brill, il donne une série de cinq conférences.

  • 1910 De la psychanalyse
  • 1910 Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci
  • 1911 Formulations sur les deux principes du cours des évènements psychiques
  • 1914 Pour introduire le narcissisme


Suite à la dispersion de son groupe de travail au cours des années de guerre, Freud se consacre de 1914 à 1917 à la rédaction d’un nouvel effort de conceptualisation de l’ensemble de sa théorie : La métapsychologie qui est une somme de ses conceptions théorique en cinq textes :

  • Pulsions et destin des pulsions
  • Le refoulement
  • L’inconscient
  • Complément métapsychologique à la théorie des rêves
  • Deuil et mélancolie

Plus un texte de la même période retrouvé ultérieurement :

  • Vue d’ensemble des névroses de transfert

 

Dès 1913 des tensions sur la théorie de la psychosexualité apparaissent inconciliables dans le groupe. Certains firent scission et fondèrent leurs propres mouvements qui perdurent encore à ce jour tels Karl Gustav Jung et Alfred Adler. Cependant les avancées théoriques des années de guerre font de la libido le moteur essentiel de la vie psychique, pour la survie de l’individu, ouvrant ainsi la porte à une nouvelle refonte qui aboutit au début des années vingt à ce qui est habituellement appelé la deuxième topique.

 

Publication de l’âge d’or de la psychanalyse par Sigmund Freud :

  • 1901 : Sur le rêve
  • 1901 : Fragment d’une analyse d’hystérie
  • 1901 : Psychopathologie de la vie quotidienne
  • 1904 : La méthode psychanalytique de Freud
  • 1905 : Trois traités sur la théorie sexuelle
  • 1905 : Le trait d’esprit et sa relation à l’inconscient
  • 1907 : Le délire et les rêves dans la Gravida de W. Jensen
  • 1909 : Remarques sur un cas de névrose de contrainte
  • 1909 (posthume 1974) : L’homme aux rats. Journal d’une analyse
  • 1909 : Analyse de la phobie d’un garçon de cinq ans
  • 1910 : De la psychanalyse
  • 1910 : Perspectives d’avenir de la thérapeutique analytique
  • 1910 : Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci
  • 1910 : À propos de la psychanalyse dite « sauvage »
  • 1911 : Remarques psychanalytiques sur un cas de paranoïa (Dementia paranoides) décrit sous la forme autobiographique
  • 1911 : Formulations sur les deux principes du cours des évènements psychiques
  • 1912 : La dynamique du transfert
  • 1912 : Conseil aux médecins sur le traitement analytique
  • 1912 : Parution de la revue Imago, consacrée aux applications extra médicales de la psychanalyse, dont Freud assume la direction avec Otto Rank et Hans Sachs.

 

Biographie de Sigmund Freud, pour en savoir plus :

La deuxième topique, refonte théorique 1913—1922

L’âge de la sagesse 1922-1939