Biographie

De Sigmund Freud

L’âge de la sagesse 1922-1939


En 1922, Sigmund Freud âgé de soixante-six ans introduit sa fille Anna Freud à la Société Viennoise de Psychanalyse. Par cet acte symbolique, il passe la main à la génération suivante. Vint alors le temps de la notoriété internationale, des rencontres avec des célébrités et des honneurs très vite assombris par la montée du nazisme en Allemagne comme par une douloureuse maladie qui invalida sa capacité de prise de parole en public puis finira par l’emporter lors de son exil à Londres. Cependant, inlassablement Sigmund Freud consacrera ce qui lui reste d’énergie en écrivant et publiant pour conforter le parcours entrepris.

1923 : Premiers symptômes d’un cancer à la mâchoire et première de la trentaine d’interventions chirurgicales qui se succédèrent jusqu’à sa mort. Suite à la deuxième intervention, Sigmund Freud subit la pause d’une prothèse importante destinée à séparer la cavité buccale de la cavité nasale. Son infirmière fut exclusivement sa fille Anna.

1923 : Correspondance avec l’écrivain Romain Rolland

1923 : Publie : Le Moi et le ça

1924 : La ville de Vienne décerne à Freud le titre de Bürgerrecht.

1924 : Publie : Le problème économique du masochisme

1925 : Publie : Ma vie et la psychanalyse. C’est une autobiographie exclusivement scientifique

1925 : En congrès à Hambourg, Anna Freud lit en lieu et place de son père : Quelques conséquences psychologiques de la distinction anatomique entre les sexes

1925 : Mort de Joseph Breuer.

1926 : Publie : Inhibition, symptôme et angoisse 

1926 : Publie : L’analyse pratiquée par les non-medecins (psychanalyse et médecine)

1926 : Rencontre Albert Einstein à Berlin

1926 : La patiente de Freud, Marie Bonaparte finance et fonde avec Laforgue la Société Psychanalytique de Paris (SPP)

1927 : Publie : Le fétichisme

1927 : Publie : L’avenir est une illusion

1929 : Publie : malaise dans la civilisation

1930 : Anna Freud reçoit en lieu et place de son père le prix Goethe à l’hôtel de ville de Frankfurt am Main et y lit le discours de son père.

1931 : Rédige et écrit une étude psychanalytique sur le président des Etats-Unis Woodrow Wilson (publié en 1967)

1931 : Mort de la mère de Freud âgée de 95 ans

1931 : Freud fut nommé membre honoraire de la Société des Médecins de Vienne.

1931 : Publie : Sur la sexualité féminine

1931 : Rencontre Yvette Guilbert concertiste

1932 : Rencontre Thomas Mann écrivain allemand, lauréat du prix Nobel de littérature en 1929 qui de son exil dira d'Hitler : « Comme cet homme doit haïr la psychanalyse ! ».

1933 : Prise du pouvoir en Allemagne par le dictateur nazi Adolf Hitler, les livres de Sigmund Freud sont brûlés en autodafés publics, la psychanalyse freudienne fut bientôt éradiquée d’Allemagne au profit d’une psychanalyse arienne dont Karl Gustav Jung sera le représentant officiel jusqu’en 1940.

1933 : Hilda Doolittle, romancière, poète nord-américaine et féministe prend Sigmund Freud pour analyste. Elle publia les mémoires de cette expérience dans Writing on the Wall, journal de son analyse qui rend un hommage fin et précis à l'atmosphère chaleureuse que Sigmund Freud pouvait instaurer avec sa patiente.

1933 : Mort de Sandor Ferenczi atteint par une anémie pernicieuse

1933 : Publie avec Albert Einstein : Pourquoi la guerre ?

1934 : Rédige : Moïse et le monothéisme

1934 : Rencontre Lucien Lévy-Bruhl , sociologue et anthropologue français spécialisé dans la pensée primitive.

1936 : Les éditions Verlag sont saisies par la Guestapo à Leipzig

1936 : Décès d’Alfred Adler

1936 : Pour le quatre-vingtième anniversaire de Sigmund Freud, Thomas Mann donne une conférence : Freud et l’avenir.

1936 : Aggravation du cancer de Sigmund Freud

1937 : Publie : Analyse terminée et analyse interminable

1937 : Marie Bonaparte rachète à un marchand la correspondance de Freud à Wilhelm Fliess

1937 : Décès de Lou Andreas-Salomé

1938 : Lors de l’annexion de l’Autriche par les nazis, la maison de Sigmund Freud est fouillée par les SA, Anna Freud est arrêtée puis relâchée. Avec l’aide de Ernest Jones, les appuis politiques de Marie Bonaparte et par l’intermédiaire de l’ambassadeur des États-Unis, Sigmund Freud, sa femme et sa fille Anna Freud parviennent à quitter Vienne pour Londres où l’attendent déjà deux de leurs enfants ainsi que Minna Bernays. Accueillis avec enthousiasme, Freud et sa famille s’installent bientôt à Maresfield Gardens où se tient actuellement le Musée Sigmund Freud.

1938 : Rencontre le peintre surréaliste Salvador Dali

1938 : Freud fonde l’Imago Publishing Company destiné à la publication de ses œuvres complètes

1939 : Publie : Moïse et le monothéisme en anglais

Le cancer de Sigmund Freud étant devenu inopérable et les souffrances insupportables, en concertation avec ses proches, il fait appel à son médecin personnel Max Schur. Ce dernier lui fit deux injections de morphine à douze heures d’intervalles au bout desquelles il rentra dans le coma pour s’éteindre le 23 septembre 1939 à l’âge de quatre-vingt-trois ans.

Une grande partie de la communauté juive dont était issu Sigmund Freud disparut dans l’Holocauste et la Shoah, en particulier ses quatre sœurs : Regine-Debora (dite Rosa), Maria (dite Mitzi), Ester-Adolfine (dite Dolfi) et Pauline (dite Paula).

 

Sigmund Freud, pour en savoir plus :

Bibliographie

Bibliographie commentée

Petit dictionnaire

Contemporains de Freud