Biographie

De Sigmund Freud

Les jeunes années 1856-1886


Le père de Freud né en 1815 était commerçant importateur en produits agricoles. Il laissera l’image d’un père aimable et généreux sans grande autorité.

Premier mariage : Jakob Freud épouse Sally Kanner, de ce premier mariage, sont nés :

  • Emmanuel Freud en 1834
  • Philipp Freud en 1838.
  • Décès prématuré de Sally en 1852.
  • Deuxième mariage : Rebecca qui décède rapidement. Pas d’enfants.
  • Troisième mariage : Amalia Nathanson mère de Sigmund Freud.

Amalia Nathanson agée de 17 ans épouse Jakob Freud âgé de 37 ans. Elle était alors à peine plus âgée que l’aîné des fils de Jacob Freud. C’était une femme vive. La grande différence d’âge entre les parents de Sigmund Freud est plutôt atypique et laissait une large place à l’extension de la personnalité maternelle. Un an après ce troisième mariage, Sigismund Salomon Freud est né le 6 mai 1856 à Freiberg, un petit bourg de Moravie. À l’âge de 22 ans Sigismund adoptera définitivement le prénom de Sigmund. De ce troisième mariage sont nés :

  • Sigismund-Salomon (dit Sigmund) Freud en 1856
  • Julius Freud en 1857, décédé à l’âge de 8 mois
  • Anna Freud en 1858
  • Regine-Debora (dite Rosa) Freud en 1860
  • Maria (dite Mitzi) Freud en 1861
  • Ester-Adolfine (dite Dolfi) Freud en 1862
  • Pauline (dite Paula) Freud en 1864
  • Alexander Freud en 1866

Pour des raisons économiques, la famille migre vers Freiberg puis Vienne où elle s’installe définitivement vers 1860, Freud a alors quatre ans. La mémoire familiale et l’entourage décrivent Sigmund Freud comme un enfant hardi et bienheureux, brillant à l’école puis au lycée Communal-Real-und Obergymnasium de Leopoldstat. Dès 1871, âgé de 17 ans, il lit, correspond et partage un intérêt pour la pensée psychologique de Ludwig Feuerbach et de Johann Friedrich Herbart puis termine ses études secondaires. Il s’intéresse par la suite avec des amis d’enfance à la politique puis rencontrera le philosophe Franz Brentano qui dirigera sa thèse en philosophie. L’intérêt du jeune homme se porte manifestement vers la dimension psychologique et sociale de l’humanité, cependant la découverte de l’essai de Carl Brühl sur "la Nature" complète sa vocation et il décide d’entreprendre des études de médecine contre le souhait de son père de le voir prendre la relève de son activité commerciale, pour soulager ses lourdes charges de famille.

-Automne 1873, inscription à l’université de Vienne puis grâce à Karl Freidrich Wilhelm Claus, il obtient deux bourses pour des recherches sur les anguilles mâles et découvre que la différentiation sexuelle n’est pas prédéterminée génétiquement.
-1876-1882, quitte l’institut de Zoologie pour celui de Physiologie sous la direction d’Ernst Wilhlem von Brücke, il publie d’importantes recherches sur l’action des forces physico-chimiques au cours des manifestations de la vie.
-1882 Sigmund Freud âgé de vingt-six ans rencontre et se fiance avec Martha Bernays
-1883 medecin assistant du docteur Theodor Hermann Meynert à l’Hôpital Général de Vienne
1884 recherche en pathogénésie de la cocaïne puis rédige une monographie dans laquelle il démontra les propriétés analgésiques de la drogue
-1885 Freud est nommé « privatdozent » (maître de conférence) à l’Université de Vienne grâce à l’appui de Théodore Hermann Meynert anatomiste du cerveau et psychiatre dont il était l’assistant. Ce poste lui permet de disposer d’une excellente réputation puis d’une clientèle privée. Grâce à l’appui de son ami Joseph Breuer, il obtint une bourse de voyage qui lui permit de séjourner à Paris et de rencontrer le célèbre neuropathologiste Jean-Martin Charcot.
-1886 traduit Les Leçons du Mardi  de Charcot et donne une conférence sur l’hystérie masculine à Vienne

Sigmund Freud fut très impressionné par la patiente de Joseph Breuer : Anna O. qui sous hypnose se souvint de tous les détails de la situation originelle dans laquelle ses symptômes hystériques étaient apparus. Suite à la recouvrance des affects traumatiques, les symptômes disparurent. Sigmund Freud en parla sans susciter d’intérêt à Jean-Martin Charcot. Celui-ci avait démontré que les manifestations sous hypnose avaient un caractère de réalité, avait créé de nouveaux symptômes sous hypnose puis avait conçu une classification clinique à la symptomatologie hystérique.

Biographie de Sigmund Freud, pour en savoir plus :

Les fondements théoriques 1886-1900

L’âge d’or de la psychanalyse 1900-1913

La deuxième topique, refonte théorique 1913—1922

L’âge de la sagesse 1922-1939